Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : Vivez ce que vous d...

Edito : Vivez ce que vous décidez

Elus, dirigeants, professionnels...


Partager :

Alors que le projet de loi de finance de Sécurité Sociale (PLFSS) 2019 entre en débat à l'Assemblée Nationale, le syndicat CFDT de Bretagne a proposé aux salariés du CHU de Brest de signer un appel aux députés pour leur demander de venir travailler dans les conditions de travail difficiles des EHPAD ou du maintien à domicile des personnes âgées.

Sur leurs tenues, ils ont signé : "Vivez ce que vous décidez".

"Vis ma vie" pour comprendre, inspirer, soutenir, suggèrait Dominique Pon, directeur de la clinique cardiologique de Toulouse, lors d'un de nos colloques Agevillage/Humanitude sur les approches non-médicamenteuses. Rien de mieux que le terrain, que d'aller vivre ce que vivent les professionnels de terrain assure le Dr de Coster, directeur du CH de Namur.

Il a partagé son expérience lors de cette onzième édition, très riche, très émouvante, très inspirante, autour du lien étroit entre la qualité de vie des uns (les personnes fragilisées) et la qualité de vie au travail des professsionels.

Vivez ce que vous décidez aussi... En tant que professionnels de l'aide et du soin quand ceux-ci sont proposés dans la souffrance, en force.

Que ressent celui qui les reçoit ? Bien prendre soin de l'autre c'est aussi bien prendre soin de soi. Et l'inverse est vrai aussi.

Evaluer les besoins d'aide à table, évaluer les projets personnalisés, ces propositions demandent du temps, des arbitrages... à décider.

"Vivez ce que vous décidez"... venez vivre 12 heures en EHPAD, dans un service à domicile, demandent les équipes de Brest aux décideurs des arbitrages économiques, des normes, des réglements... Quid de cette Silver Economie qui cherche encore son modèle économique, en France, au point que les groupes privés commerciaux des Ehpad poursuivent leur conquête de l'Europe.

Nos élus, nos décideurs publics  se battent aussi avec les arbitrages économiques, sociaux, environnementaux. Les chiffres liés au vieillissement peuvent faire peur comme l'augmentation de la longévité, la démographie des très âgés, sans oublier ces accidents et arrêts de travail qui poursuivent leur progression dans le secteur de l'aide à la personne (voir la campagne cette semaine pour prévenir les lombalgies).

Mais vieillir c'est vivre comme le montre Mme Vinardel 89 ans, sur la scène de notre colloque vendredi dernier. Elle a échauffé la salle accompagnée de l'équipe de l'Ehpad Korian Villa Gabriel de Gironde entrainée par Guy Lecharpentier de Resanté-Vous.

Et peut-on vivre ces moments d'aide et de soin dans le plaisir, dans la tendresse ?

"La tendresse c'est tout" a confirmé par téléphone pendant le colloque, la doyenne des Français, soeur Andrée, 114 ans, religieuse de la Compagnie des Filles de la Charité. Elle avait 10 ans quand la première guerre mondiale a éclaté...

Ce qui est sûr c'est que des équipes sont fières de ce qu'elles ont décidé : obtenir le Label Humanitude, 1er label de bientraitance, et donc assumer ses cinq principes 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans le quotidien des pratiques.

A savoir : zéro soin de force sans abandon de soin, respect de l'intimité, la singularité (les rythmes de vie, les choix, les goûts), vivre et mourir debout (parce que 20 minutes de verticalité sur 24 heures permet d'éviter la grabatisation), ouverture sur l'extérieur (les associations, les bénévoles, les artistes comme ces compagnies de musiciens, chanteurs dans 25 EHPAD pour le spectacle "Ma vie d'Opéra"), et enfin lieu de vie, lieu d'envies, pour les personnes aidées comme pour les personnels qui y travaillent.

Des équipes qui donnent envie d'aller vivre ce qu'elles ont décidé !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -