Agevillage

Fin de vie : invitation à signer l'appel du collectif « Plus digne la vie »

Qui n'adhérerait pas à une fin de vie dans la dignité ? interroge encore une fois le Collectif


Partager :

Logo Collectif Plus digne la vieLe Collectif « Plus digne la vie » déplore que le débat sur l’euthanasie apaisé avec la Loi de 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie dite "Loi Leonetti", en particulier, et avec le rejet en 2010 et 2011 de deux propositions de loi la légalisant s’invite dans la campagne pour l’élection présidentielle avec la proposition 21 du candidat François Hollande. Proposition dont le Collectif précise toute l’ambiguité.
Affirmant que « Ce que nos concitoyens veulent pour leur fin de vie, ce n’est pas la légalisation de l’euthanasie. Ils souhaitent ne pas souffrir, et vivre en société une existence digne d’une sollicitude humaine, d’une attention respectueuse de ce qu’ils sont. »,
le Collectif invite celles et ceux qui partagent ces valeurs à signer son appel.

« Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. » a annoncé le candidat PS à la Présidence de la République.

Ce texte ambigu ouvre la porte à des interprétations contradictoires estime le Collectif « Plus digne la vie » qui précise que les partisans de la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté compris comme la transposition des pratiques belge, hollandaise et suisse. « Cela nous appelle donc à réagir pour rappeler l’extrême dangerosité de cette démarche. »
Cette démarche électoraliste est inutile, dit le Collectif « Nous estimons qu’il n’y a pas lieu de modifier les dispositions en vigueur sur la fin de vie. S’il s’agit de répondre à des souffrances en fin de vie, notre législation permet d’ores et déjà de soulager la douleur, d’arrêter dans certaines conditions les traitements en accompagnant le patient. Elle interdit l’acharnement thérapeutique. Aucun motif ne saurait autoriser quiconque à décider qu’une vie ne vaut pas la peine d’être vécue."

Ce que nos concitoyens veulent pour leur fin de vie, ce n’est pas la légalisation de l’euthanasie. Ils souhaitent ne pas souffrir, et vivre en société une existence digne d’une sollicitude humaine, d’une attention respectueuse de ce qu’ils sont.
D’après l’expérience unanime des soignants, la personne en fin de vie sollicite plus que tout une présence humaine partagée et non un arrêt du cœur par injection létale. Insiste le collectif « Plus digne la vie »

En savoir plus et signer l'appel du Collectif "Plus digne la vie"
"Comment comprendre la proposition 21 du programme de François Hollande
  : éditorial du Collectif "Plus digne la vie" qui explique
Retrouver le livret "Connaitre la 'Loi Léonetti' et l'appliquer"
Pour une documentation très complète : Euthanasie, arrêt de traitement, soins palliatifs et sédation de Bérangère Legros; Ed. Les Etudes Hospitalières


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

retraitée

08/02/2012 11:02

fin de vie


je ne vous autorise pas à choisir à ma place: la légalisation de l'euthanasie bien encadrée me conviendra! et personne ne sera obliger d'en profiter contre sa volonté.




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -