Agevillage

Créer une association au sein d'un établissement

Les liens possibles entre établissements d'accueil de personnes âgées et l'extérieur, solidarité, complémentarité et enrichissement mutuel. Moyens de déculpabiliser les familles et de maintenir une socialisation aux résidents


Partager :

L’entrée en maison de retraite, aujourd’hui en Ehpad, est toujoursvécu comme une coupure, comme une sorte de renoncement à la vie antérieure. Cela provoque de lourds traumatismes et culpabilise les familles.Pourtant peu de choses sont mises en oeuvre pour maintenir des liens forts entre l’établissement et la commune, le quartier voire le pays au sens d’entité locale et culturelle.

Rien ne s’y oppose, la France compte le plus grand nombre d'associations, la loi de 1901 est très simple à mettre en œuvre, et des structures simples de quelques membres peuvent parfaitement fonctionner.

Les résidents sont porteurs de tous leurs droits de citoyens, l’Ehpad n’est pas un lieu qui retire du monde. En période électorale, les élus se souviennent d'ailleurs toujours que nos aînés ont droit de vote.

Les initiatives sont déjà une réalité, il tient à chacun de nous que cela devienne une généralité. A intervalle régulier certaines expériences seront mises en évidence avec comme objectif de provoquer de très nombreuses créations d’associations. Il sera possible de trouver sur le site d’Agevillage les modalités, simples au demeurant de créer ce type d’associations.

Aujourd’hui, le directeur de la maison de retraite de Montcuq (Lot) nous fait part de son expérience. Il s’agit d’un exemple parmi d’autres avec sa part de succès et ses limites.

Cet établissement en période de transformation, a la chance d’avoir une direction politique et administrative qui se souci beaucoup de la qualité de vie de ses résidents. Un des tout premiers signataires de la convention tripartite, partenaire loyal mais sans concession avec les tutelles, c’est un des rares établissements où l’on souhaite compléter le projet de vie général par des projets de vie individuels.

Modestement le directeur rappelle que dans son département, le Lot, d’autres établissements ont aussi des associations du même type qui fonctionnent. Dans les actions, entre le cabinet de consultant et l’établissement, la prise en compte de manière globale, attentive et toujours très respectueuse des personnes âgées a créé des complicités dont d’autres établissements profitent et profiteront. Espérons que cet article s’inscrit dans cet objectif.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -