Agevillage
  >   Actualités  >     >   Le projet d'accompagnement ...

Le projet d'accompagnement personnalisé (PAP)

Le sens de la vie et de notre mission


Partager :

Quel est le sens de ces projets individualisés, personnalisés, qu’imposent les autorités de tutelles des établissements et services médico-sociaux ?
Et si l’enjeu clé était la façon dont nous aidons les personnes fragilisées à se projeter dans l’avenir ?
Et si la question clé était « qu’attendez-vous de nous ? »

Mots-clés : projet de vie, projet de soin, projet individualisé, projet d’accompagnement personnalisé, Humanitude.

Une des spécificités de l’être Humain est sa capacité à se projeter dans l’avenir, sa capacité de se voir exister demain. C’est parce qu’il est conscient de vivre demain que l’Homme construit ses propres projets, sa vision personnelle d’un avenir meilleur. Il recherche de vivre au mieux, conscient du temps qui le sépare de sa fin… un jour.

S’il n’a plus d’avenir, l’homme perd du sens. Il perd son Humanitude.
Or, l’avenir, on ne lui en promet pas beaucoup lorsqu’il entre en institution !
On commence par lui parler de « projet personnalisé »… Oui mais projet de quoi ? De vie ? De soin ? D’accompagnement ? De prise en charge ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) précise que ce projet doit avoir au moins deux volets indissociables : le projet de qualité de vie et le projet de soin.

Il est courant de lire des projets personnalisés renseignés au moment du dossier d’admission, d’entrée en institution (conformément aux recommandations de l’ANESM) avec des éléments d’histoires de vie, les gouts/dégouts, les habitudes, centres d’intérêts, croyances, etc.
C’est la vie d’avant qui est renseignée.

Il est rare, très rare qu’il soit demandé ce qui devrait être le fondement, le préalable, l’essentiel d’un projet d’accompagnement personnalisé : Qu’est-ce que vous attendez de nous ?
La plupart des entrées en institution se font sur une rupture de projet, sur une plainte : « on ne peut plus continuer comme ça » (à domicile).
Or on ne construit pas un projet sur un constat d’échec, mais sur une vision d’avenir.

Qu’est-ce que vous attendez de nous ?


Voilà le premier projet à mettre en place ! Accompagner la personne à construire SA vision d’avenir et si ce n’est pas possible, l’accompagner à vivre le mieux possible sa situation, sa réalité (avec sa/ses pathologie(s), grâce aux cinq principes de l’Humanitude : zéro soin de force, respect de la singularité, vivre et mourir debout, ouverture vers l’extérieur et lieu de vie, lieu d’envies. 
Ces principes s’appuient sur la philosophie de l’Humanitude : surtout ne jamais lui nuire, jamais !

Qu’est-ce que vous attendez de nous ?

C’est à cette question que chaque professionnel, que chaque action, chaque démarche, chaque projet, devrait répondre. C’est à la réponse à cette question que l’organisation des structures d’accueil devra s’adapter.

Oui nous pouvons assouplir nos organisations pour accompagner chaque personne accueillie de manière personnalisée. 

Oui nous pouvons changer notre culture de la « prise en charge » accrochée depuis des siècles à nos blouses blanches pour une culture de l’accompagnement dont la finalité ne sera plus de soigner des malades mais d’améliorer la santé, cet équilibre bio-psycho-social, qui fait de chacun, un être en devenir. 

Oui une institution peut adapter son fonctionnement pour répondre individuellement à chacun.

Les établissements labellisés Humanitude y parviennent et d’autres en route vers le label, y prétendent et y travaillent.

Mettre en place des Projets d’Accompagnement Personnalisés (PAP), c’est considérer nos clients comme des êtres d’avenir et c’est aussi la garantie de faire de nos structures de lieu de vie, des lieux d’envies.

Envies d’exister plus tard.

Philippe Crône est auteur, formateur, Humanitude Vie Sociale. Aide-soignant dans les années 80, il devient animateur en Ehpad en 1986, puis responsable de la vie sociale. Il développe son concept d’animation et écrit un ouvrage : L’animation des personnes âgées en institution chez Masson. Après une formation de gérontologie sociale, il développe le concept d’animation solidaire. Il ouvre un accueil de jour Alzheimer entièrement fondé sur la philosophie d’Humanitude, l’animation solidaire et l’expertise. Il développe le concept de Fondu enchaîné comme une réponse efficace à certaines angoisses de rupture. Fondateur et formateur depuis 2007, il ne cesse de parcourir les établissements pour partager son expérience et ses outils, notamment dans son dernier livre, Animer en Humanitude paru chez Masson en juin 2017.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -