Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Maladie d'Alzheimer : Contribution de l'EREMA à la concertation nationale sur la fin de vie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 21/10/2013

0 commentaires

L’espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer (EREMA) publie sa contribution à la concertation nationale sur la fin de vie​.Il propose une sollicitude témoignée jusqu’au terme de la vie”, face au risque encouru aujourd’hui par ces patients d’effacement et de disparition.L’EREMA pose comme une exigence intangible de maintenir, même en l’absence d’expression verbale, la communication avec la personne malade (regards, gestes, sensations, musiques…). Pour toute décision, il s’agira de recueillir à défaut de son consentement, l’assentiment de la personne malade​.La définition consensuelle de la phase terminale de la maladie faisant défaut, la grande difficulté selon l’EREMA

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet