Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : Maison de retraite entre culpabilité et colère

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 24/03/2014

0 commentaires

Les maisons de retraite ont mauvaise presse. Le lynchage médiatique qui a suivi la publication du rapport de la DGCCRF pointant des clauses abusives dans la moitié d’un échantillon de 200 établissements est la preuve de leur mauvaise image. La DGCCRF confesse n’avoir délivré que des procès-verbaux et un rapport de police, mais toute la profession en a été discréditée.Les français n’aiment pas les maisons de retraite.Après le domicile et la résidence service ou le logement foyer pour personnes âgées autonomes, elles accueillent les plus handicapées, les plus malades. La double peine dans notre société âgiste. Elles sont trop chères (2200 euros par mois pour des retraites moyennes de 1200

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet