Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Marie de Hennezel : Respecter le syndrome de glissement chez la personne âgée (*)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/12/2014

0 commentaires

Marie de Hennezel, psychologue et écrivain, est intervenue au colloque sur les approches non médicamenteuses de la maladie d’Alzheimer, les 13 et 14 novembre 2014 à Paris, sur la thématique : L’anorexie finale, une mort en douceur pour les personnes âgées”.Que signifie mourir dans la dignité pour les personnes âgées ? Le plus souvent, mourir dans leur lit, sans souffrir sans être maintenue artificiellement en vie, et surtout pas à l’hôpital. Elles savent que 20 % des personnes âgées en Ehpad atterrissent ainsi aux urgences, et meurent alors souvent sur un brancard dans une forme d’anonymat et de solitude. Cette mort-là, elles n’en veulent pas. Elles ne veulent pas non plus courir le risque

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet