Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'obsession de l'innovation discrédite les vieux fragiles, selon François de Singly au colloque « La cause des ainés 3 »

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/02/2015

0 commentaires

A chaque génération, son monde

Les octogénaires qui sont dynamiques sont de bons octos +”, interpelle le sociologue de la famille, du couple, de l’enfance, de l’adolescence, François de Singly, au Colloque La cause des aînés 3, organisé par la psychanalyste Catherine Bergeret-Amsellek, avec le soutien d’Agevillage. Il défie nos regards sur les générations.“Nous ne sommes plus dans une dynamique de transmission mais de projet” analyse François de Singly. Un vieux qui n’est plus actif n’est pas intéressant (cf. Un bon vieux est un d’Ormesson”). Quel est le projet des résidents très vieux en maisons de retraite ? Il cite sa mère, catholique pratiquante, qui parle de suicide depuis son entrée en

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet