Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La sédation profonde fait débat au Sénat. Gérard Larcher ne veut pas de directives anticipées réservées aux CSP Plus

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 23/02/2015

0 commentaires

Dignité portée aux morts, dignité portée aux vivants

Ce 11 février avait lieu au Sénat un débat sur La fin de vie : Quels nouveaux droits ?” Concernant la sédation profonde, d’un côté le praticien de terrain Bernard Devallois, membre de la SFAP, se sent en phase avec les propositions du rapport Léonetti et Clayes sur la fin de vie, de l’autre le Pr d’éthique Emmanuel Hirsch propose une approche critique​.Il interroge le mal-mourir” qui est devenu une évidence scandaleuse. Il questionne cette volonté de maîtriser la mort. Quel est ce modèle d’une bonne mort ? Il s’étonne que l’on ne parle pas de toutes ces fins de vie, accompagnées en humanité. Il porte un regard critique sur cette forme

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet