Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : De la perversité des indicateurs

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 27/04/2015

0 commentaires

Le médico-social pèche par manque d’évaluations de ses pratiques. Les expérimentations se succèdent sans que les enseignements probants ne se généralisent suffisamment.Ces constats se répètent de rapports en rapports et plusieurs agences nationales se penchent sur cette question : l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des Etablissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM), l’ANAP (Agence nationale d’appui à la performance), et aussi la CNSA et sa section V.Sans diagnostic préalable, sans indicateurs/​repères, comment avancer ? Comment se mesurer pour progresser sans cesse dans une démarche d’amélioration continue ?La semaine dernière la recherche-action Add’Age sur

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet