Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Affaire Vincent Lambert sur les épaules des professionnels

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 08/06/2015

0 commentaires
Annie de Vivie

La justice européenne a tranché ce 5 juin en faveur de l’arrêt de l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert. Sans recours possible, mais sachant que les 5 juges (sur 17) qui ont voté contre font maintenant entendre leur voix.

La responsabilité de la décision repose aujourd’hui sur les épaules des professionnels soignants du CHU de Reims.

Et ce dans des conditions extrêmement difficiles, avec une famille déchirée et une pression médiatique intense.

Avec des risques réels de dérive de toute-puissance, mais aussi des risques d’abandon de Vincent Lambert, malade, mais vivant.

La société se retourne donc vers les soignants.

Mais quel temps donne-t-elle à ces professionnels pour qu’ils se rencontrent et ré-évaluent la situation ?
Est-ce qu’un comité éthique leur vient en aide (voir les réflexions du Pr Sicard face à cette société qui dénie la mort) ?
Quelles formations sont-elles proposées (et financées) pour renforcer leurs connaissances et leurs compétences ?
Quelles formations sont-elles proposées aux autres acteurs de la décision (famille, proches) ?
Quelle médiation familiale est-elle envisagée pour cette situation ultra-tendue ?
De quels moyens de communication disposent les différentes parties prenantes pour être tenues informées, en temps réel ?
Quel soutien psychologique est-il prévu pour ces professionnels qui devront assumer ? Mais aussi pour les protagonistes forcément déçus de ne pas avoir été entendus dans leur demande ?
De quels moyens d’accompagnements disposeront les équipes, pas à pas, face aux ambivalences (demandes des familles versus demandes des personnes malades rappelle Claudy Jarry de la Fnadepa)? Découvrir cette semaine le prendre soin du réseau Nepale en Essonne.

Les réseaux tient, à côté des MAIA, dans le Paerpa le tout financé par le FIR… Que d’acronymes pour des situations de fin de vie si réelles et complexes.

Comment la société jugera-t-elle ces professionnels au chevet de Vincent Lambert ? Comment les jugerons-nous ?

Quelles aides, quels soutiens leur apporterons-nous ?

Partager cet article