Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Fin de vie : les députés réintègrent le droit à une sédation profonde dans la loi (*)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/10/2015

0 commentaires

A l’heure où s’ouvre le procès du Dr Bonnemaison, le projet de loi sur la fin de vie continue ses allers-retours entre les différentes chambres.Le 6 octobre dernier, l’Assemblée a toutefois achevé l’examen en deuxième lecture. Le vote, obtenu à une large majorité, réintègre des droits ôtés par le Sénat. Les directives anticipées seront notamment plus contraignantes. Les patients pourront également bénéficier d’une sédation profonde et continue dans certaines situations : en cas de souffrance réfractaire lorsqu’ils se trouvent en phase terminale, en cas d’incapacité totale d’exprimer leur volonté ou en cas d’arrêt d’un traitement de suppléance vitale, afin d’éviter une agonie pénible. Mais

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet