Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vie sociale & projet de vie

Ma lettre au Père Noël

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 21/12/2015

0 commentaires

Du sens

Annie de Vivie
Cher Père Noël,

dans ta hotte pour les professionnels de la gérontologie, j’aimerais que tu ajoutes un bon sac de sens”.

Du bon sens”, certes, mais aussi des réflexions politiques, éthiques, et aussi des outils, des moyens pour éviter le grand écart entre les valeurs affichées et les valeurs produites.

Malgré l’âge, la maladie, le handicap, j’aimerais que tu nous aides à regarder toutes les personnes que nous accompagnons, dont nous prenons soin, comme des personnes, des citoyens, des frères.

Il nous faut trouver (imposer aux financeurs, aux attentes sociales) le sens à nos institutions, nos pratiques, nos accompagnements, au sein de filières métiers, de filières de proximité pour soulager le quotidien, la vie dans les domiciles.

Pourquoi privilégie-t-on toujours l’hygiène à la lutte contre la douleur dans les soins interroge un ouvrage cette semaine ? Pourquoi la sécurité avant la liberté ? Pourquoi le savoir médical avant le savoir profane ?

En attendant les mesures de la Loi d’adaptation de la société au vieillissement, 300 directeurs d’EHPAP se sont interrogés sur l’avenir de leur structure. Une excellente initiative !

Face aux tensions budgétaires, à la fin des appels à projets, le cap est mis vers les coopérations entre tous les acteurs de l’accompagnement, les regroupements, les filières de proximité. Mais pourra-t-on accepter des EHPAD où les personnels de soin doivent enchainer près de 15 toilettes chaque matin ? Pourra-t-on accepter des unités spécifiques pour des personnes très malades, très désorientées avec un seul professionnel de soin pendant des heures ? Certes on va pouvoir faire appel à des soutiens comme les jeunes en Service Civique, les bénévoles des équipes citoyennes de Monalisa, dans les Villes amies des ainés… Mais il faut du temps, des compétences pour les recruter, les former, les manager. Et il faut aussi du temps pour analyser les pratiques, les réfléchir.

On comprend pourquoi les habitats intermédiaires entre le domicile et l’EHPAD, les résidences services attirent les énergies.
papa noel : Par Desost (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
D’un côté les besoins augmentent, la démographie nous rattrape, la Silver Economie ouvre des perspectives, la loi d’adaptation de la société au vieillissement mobilise 650 millions d’euros de la CAS (Contribution additionnelle d’aide à l’autonomie).

De l’autre la CNSA (pourtant désignée pour l’aide à l’autonomie) se voit ponctionnée de 50 millions d’euros…

Quel sens à tout cela ?

Merci Père Noël de ne pas oublier tous ces professionnels du prendre soin, présents, mobilisés, auprès des plus fragiles, des plus âgés.

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année et vous retrouverai avec plaisir le 4 janvier prochain.

Partager cet article