Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

miser sur la confiance

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/03/2016

0 commentaires
Annie de VivieLes conditions de travail en EHPAD,

comme dans les services à domicile se dégradent. La qualité de vie des personnes fragilisées accompagnées s’en ressent.
L’Anact est mobilisée sur ces questions. Elle pilote le Fonds d’aide à l’amélioration des conditions de travail à cet effet.

Comment avancer ?
J’ai visité la semaine dernière la Clinique Pasteur à Toulouse. Son directeur, Dominique Pon, est étonnant. Pétri d’angoisses, il les soigne par… la confiance.
D’emblée, il dit sa confiance aux équipes. Il leur dit qu’il les aime et les invite à déployer des projets. Et ça marche ! Les comptes se redressent, l’innovation percute sur des spécialités pointues en cardiologie, en oncologie. La clinique se voit récompensée de prix prestigieux : ISO 14001 (Management environnemental) et EMAS (Eco Management and Audit Scheme).
Poser un regard confiant est nécessaire mais il faut l’accompagner sur le terrain, et rester vigilant : le crime peut ressurgir partout, à tout moment” estime Dominique Pon.
Le directeur s’impose un grand nombre de réunions pour partager son projet, maintenir la dynamique. Il s’oblige à des journées d’immersion, type Vis ma vie”. Au vu et au su de tout le monde, il devient brancardier, agent de nettoyage, agent au bloc opératoire. Exemplaire, il est aussi intransigeant sur les principes… quitte à mettre son poste en jeu.
Fastoche” estime Dominique Pon que nous écouterons lors de notre prochain colloque sur les approches non médicamenteuses en novembre à Paris. D’ici là, je vous invite à découvrir sa conférence Ted’X.

J’ai eu la chance d’emmener Dominique Pon visiter le premier établissement labélisé Humanitude : la maison de l’Amitié à Albi. On y ressent cette confiance, encadrée, soutenue : confiance dans les résidents, dans leurs capacités créatrices, y compris les personnes malades ; confiance dans les équipes, formées, motivées, en civil ; confiance dans tous ces bénévoles qui animent les 60 activités au sein de la maison ; confiance du conseil d’administration… qui lui commence à avoir moins confiance dans la situation financière à venir.

Comment maintenir la confiance si les moyens dégringolent ?
Chacun comprend les tensions des financeurs, départementaux notamment, coincés entre des ressources qui se tarissent et des besoins sociaux qui explosent. Chacun sait que les restes à charges en EHPAD sont trop lourds pour les résidents et leurs roches (voir le combat de Joëlle Le Gall de la Fnapaef)
Or la société veut avoir confiance dans ses EHPAD, elle veut des soins de qualité jusqu’au bout.
Alors elle doit s’en donner les moyens.
Dans les Deux-Sèvres, des manifestants venus d’EHPAD perturbent le conseil départemental, d’autres parlent d’EHPAD en danger” et se mettent en grève.

La confiance, ca se travaille, ensemble.

Partager cet article