Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Soyez fiers de vous

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/11/2016

0 commentaires

Face au risque d’épuisement, face à la souffrance au travail

Les crises et les tensions perdurent dans le secteur de la santé, dans le médico-social. Cette semaine, les professionnels descendent même dans la rue.

Annie de VivieLes arbitrages financiers semblent sourds aux souffrances exprimées.

On entend aussi dans ces souffrances, dans ces douleurs, une quête de reconnaissance mais aussi une quête de sens, dans une société âgiste qui rejette les vieux, qu’elle juge dépendants”, oubliant que tout un chacun dépend heureusement des autres pour se reconnaître dans l’humanité.

Pas facile d’être fier de travailler en service à domicile, en établissement d’accueil pour personnes âgées.

Pas facile d’être fier de son travail et de celui de ses collègues.

Qui recommanderait son établissement ou service à ses proches ?

Cette absence de fierté est une cause évidente d’épuisement professionnel.

Mais comment retrouver de la fierté dans le social, le médico-social, le sanitaire ?

En repartant de vos valeurs, de vos envies, de votre motivation profonde à vouloir accompagner, soulager, prendre soin des plus fragiles d’entre nous.

En osant rêver d’une société qu accepte son vieillissement et adapte ses services, ses territoires.

En comptant dans les établissements et services sur une direction qui porte une vision ambitieuse, décline ses valeurs au quotidien (sans grands écarts, sans injonctions contradictoires), qui accompagne et soutient toutes les équipes, apporte des solutions, ose dire oui” aux projets qui motivent (comme nous l’a expliqué Dominique Pon de la Clinique cardiologique de Toulouse lors de notre 9ème colloque sur les approches non médicamenteuses).

En actant la réalité des pratiques professionnelles, avec techniques et compétences, dans le sens des envies et attentes des personnes aidées et non pour satisfaire des procédures vides de sens ou pour répondre aux diktats de l’équipe qui prend le relais. Ici la traçabilité (celle d’un report de soin par exemple) rassure au lieu de peser.

Cette qualité demande un engagement clair de l’encadrement, des moyens en phase avec les besoins en soin requis, une philosophie de soin et des techniques partagées, une organisation souple et agile car les personnes accompagnées évoluent sans cesse.

Cette démarche d’amélioration continue de la qualité reste malheureusement souvent invisible aux yeux du grand public. Certains établissements et services ont souhaité sortir de l’image toujours négative du prendre soin des plus âgés. Ils ont souhaité un label exigeant qui structure et rassure.

Pascale Boistard a remis ce jeudi 3 novembre six nouveaux Labels Humanitude. 50 Ehpad, Ssiad, Fam et bientôt des services de centres hospitaliers s’engagent dans la démarche. Les impacts de cette démarche sont d’intérêt général : moins d’hospitalisations, moins de neuroleptiques, moins d’arrêts de travail par une nouvelle motivation des équipes…

Fières de leur prendre soin !

Partager cet article