Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Le vieillissement est encore invisible aux yeux des politiques

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 11/09/2017

0 commentaires

Décalage avec la population de plus en plus concernée

Comment expliquer que la rapporteure de lenquête flash sur les Ehpad ait reçu 450 demandes d’autitions ?

Comment expliquer cette tension qui monte chez les professionnels des Ehpad, accueils, services d’aide et de soins à domicile au risque de mouvements sociaux ?

Comment expliquer cette prise de conscience des enjeux du vieillissement qui monte chez tous les citoyens, proches aidants, acteurs de terrain, élus de proximité… et pas (encore) chez les décideurs nationaux ?

Est-ce l’âgisme, cette forme de racisme anti-âge, anti-vieux, qui les rend incapables, impossibles, inregardables ?

Est-ce l’invisibilité des réalités des professionnels de terrain, des proches aidants ?

Est-ce ces carcans financiers parfois absurdes (prime à la grabatisation), contre-productifs mais qui ne peuvent descendre sous un seuil dangereux pour la dignité des personnes fragilisées et la qualité de vie au travail des professionnels qui les accompagnent ?

Les enjeux du vieillissement comprennent certes la prévention mais aussi la qualité de l’aide à la fragilité ici et maintenant.

Malgré les initiatives encore cette semaine pour lutter contre un illettrisme endémique dans l’aide à domicile, pour décrypter les ordonnances autour de la loi Travail, pour négocier son CPOM ou proposer un Pasa de nuit au regard du déploiement des groupes privés commerciaux en France et à l’international...

La démographie, les valeurs des professionnels et des aidants, la silver économie vont secouer les politiques et leurs arbitrages.

Les premiers coups de projecteur pour cette mandature seront diffusés ce 13 septembre avec la mission flash sur les Ehpad.

Agevillage/​Agevillagepro seront au rendez-vous.

Partager cet article