Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'art comme support de la participation citoyenne des personnes malades, désorientées

Auteur Rédaction

Temps de lecture 6 min

Date de publication 11/12/2017

0 commentaires

Art et communautés inclusives : l’exemple de Rennes

Le souhait des personnes vivant avec des troubles de la mémoire de vivre comme les autres dans la cité est aujourd’hui reconnu grâce à des dispositifs innovants tels que le Bistrot Mémoire, dont le 1er a vu le jour à Rennes en 2004, puis avec les villes accueillantes pour ces personnes ou « Dementia Friendly Communities », dont la 1ère en France a été initiée, toujours à Rennes, début 2017. C’est en reconnaissant les vertus des arts au service de nos émotions, et en utilisant ce média culturel, qu’un premier partenariat a été mis en place avec le Musée des beaux-arts de Rennes en 2012, contribuant à renforcer l’inclusion des personnes

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet