Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

"Danse à contre temps" dans les unités Alzheimer de l'Ehpad du Bois de Menuse de Chalon-sur-Saône (71)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 8 min

Date de publication 12/02/2018

0 commentaires

Intergénération, danse et recherche clinique

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées font peur : peur de la folie, de la vieillesse, de la perte d’identité et de l’abandon social par manque de solidarité intergénérationnelle. De plus, ces maladies entravent la communication verbale et les modes de relation traditionnels. En tant que soignants, nous ne pouvons en rester là. Il nous revient d’imaginer de nouveaux modes de communication pour les malades afin de préserver leur humanité. La danse peut être un de ces moyens, d’autant plus si elle est intergénérationnelle, comme cela a été le cas dans le projet « Danse à contre temps » mené à l’Ehpad du Bois de Menuse de septembre 2015 à

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet