Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Métiers

ESMSS apprenants

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/04/2018

0 commentaires

Formations tout au long du parcours professionnel

Parce que l’intelligence artificielle nous rattrape.

Annie de VivieParce que l’évolution des pathologies, devenus chroniques, au long cours, oblige à revoir les organisations, les services, les parcours, les mutualisations, les expérimentations.

Parce que l’attractivité des métiers de l’aide et du soin demande à être revue, renforcée.

Parce que les acteurs, associatifs, veulent aussi proposer, participer aux politiques publiques et non pas être uniquement leurs prestataires, comme l’affirme le manifeste de l’Uniopss.

Parce que les compétences sont la véritable assurance-vie professionnelle” selon le député Sylvain Maillard (au coeur de la réforme de la formation professionnelle)

Parce qu’accompagner, aider des personnes atteintes de maladies neurodégénératives demandent de s’ajuster en permanence, à chaque personne, à chaque situation.

On le voit se former tout au long de la vie professionnelle devient un enjeu clé, individuel et collectif.

A côté des enjeux financiers auxquels le gouvernement actuel n’échappera pas comme vient de l’annoncer Agnès Buzyn.

A côté des enjeux organisationnels, de management, d’innovations, d’internationalisation, la formation professionnelle est un des axes stratégiques qui va monter au sein des ESMSS.

Elle doit redevenir un investissement clé, suivi, avec des indicateurs d’impacts médico-économiques (valorisés au sein des CPOM).

Pour que les structures sanitaires, sociales et médico-sociales deviennent apprenantes, agiles, motivantes, attrayantes (tendant vers la contention zéro notamment).

Pour qu’elles-mêmes forment les professionnels, les familles, les aidants (voir les supports ateliers vers les proches aidants proposés aux abonnés d’Agevillagepro.com).

Au contact de l’étrangeté, une approche holistique de la bonne santé, de la fragilité et des capacités intrinsèques se déploie, boostée par l’OMS.
En France c’est l’équipe du Pr Bruno Vellas, du Gérontopôle de Toulouse qui est centre collaborateur OMS sur la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie.

Réapprendre à apprendre, chaque jour.

Beau projet non ?

Partager cet article