Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Pas touche !

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 23/07/2018

0 commentaires

De l’importance de l’avoir

Il est souvent nécessaire de vendre la maison et d’autres biens d’une personne âgée pour financer son séjour en établissement. Il s’agit toujours d’un déchirement, tant le domicile est considéré comme une « seconde peau ». Après un « placement » nécessité par des difficultés de santé ou la dépendance, souvent par les deux, voici la dépossession des avoirs. Des avoirs qui font pourtant partie de l’être, de l’identité, de l’histoire de la personne. Difficile de connaitre le nombre de personnes âgées concernées par une telle contrainte. Mais le gériatre est confronté à des demandes de certificat attestant que la personne ne retournera jamais à domicile.Pour ma part, je

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet