Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Métiers, prime, conditions de travail : les doléances des aides-soignant(e)s seront-elles entendues ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/01/2019

0 commentaires

Eclairage d’Arlette Schuhler, présidente de la Fnaas

L’ambiance était électrique le 25 janvier lors des journées francophones des aides-soignants. Entre la réingénierie du métier au point mort, les conditions de travail toujours aussi pénibles, la prime annoncée par Agnès Buzyn pour les professionnel(le)s des Ehpad publics uniquement et l’absence des représentants de la DGOS, les motifs de colère et de déception étaient légion. Le point avec Arlette Schuhler, présidente de la Fédération nationale des associations d’aides-soignants (Fnaas).Lorsque nous l’avions interrogée en juillet 2017, Arlette Schuhler déplorait que les travaux de réingénierie de la profession aient été mis à l’arrêt suite à

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet