Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Pour les résidents, le personnel : les bienfaits de la médiation animale

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 13/03/2019

0 commentaires

Et si l’;on osait la médiation par le cheval dans les établissements et services médico-sociaux ?

L’association de médiation par l’animal, Umanima, propose aux institutions, aux personnels de ces services mais aussi aux personnes qui le désirent à titre individuel, de découvrir, de mettre en œuvre et de tester différentes formes de médiations, individuelles et collectives. Et si l’on osait la médiation par le cheval dans les établissements et services médico-sociaux ? Les impacts positifs des séances d’Umanima sur les symptômes psycho-comportementaux (SPCD) commencent d’ailleurs à être démontrés.

Mots-clés : animal — médiation animal — médiation par le cheval – umanima — symptômes psycho-comportementaux — SPCD 

La médiation animale par Umanima, par Emmanuel Doumalin.

L’association Umanima, créé en 2009, a développé des programmes de médiations animales dans les institutions sanitaires et médico-soicales en s’appuyant sur une équipe pluridisciplinaire d’intervenants professionnels. Umanima s’appuie sur des protocoles méthodologiques précis, qu’elle développe et adapte en fonction des publics auprès desquels elle intervient.

En 2016, la création de l’institut Umanima a permis d’accueillir des participants, hors de leurs institutions, dans un cadre très naturel mais adapté. Des particuliers viennent aussi assister à des séances individuelles (à la journée). Cet institut a permis de développer la médiation par le cheval avec la création d’un manège équipé de matériels (cavalev, equilev) permettant de positionner les participants à mobilité réduite sur les chevaux, en toute sécurité et avec un confort optimum.

Umanima intervient notamment à l’EHPAD de Médréac (labellisé Humanitude) depuis 2010. Elle propose des médiations auprès des résidents avec ses chiens et ses lapins. Une médiation équine plus récente a aussi montré à quel point le cheval pouvait être source de souvenirs sensoriels, de plaisirs très stimulants où l’empathie fait disparaître l’apathie. Les sourires apparaissent. Les recherches de contacts sont stimulées comme l’envie de chercher la coopération avec l’animal. L’éveil des regards fait tendre les mains et sollicite l’approbation de l’entourage, avec fierté, lorsque les personnes fragilisées se retrouvent sur le cheval.

Zoom sur les bienfaits de la médiation par le cheval auprès des résidents d’Ehpad, par Marjolaine Duval


Issus de milieux ruraux, anciens agriculteurs, les résidents de nombreux Ehpad ont vécu à la campagne. Le cheval a fait partie de leurs quotidiens à un moment donné de leur vie. Ces retrouvailles avec cet animal, par le biais des séances de médiation animale, encourage les échanges, ravivent des souvenirs et surtout des compétences. 

C’est par ce levier que l’intervenant UMANIMA va pouvoir proposer différents ateliers au court des séances afin de stimuler, favoriser, maintenir certaines de leurs capacités, qu’elles soient motrices, cognitives ou psycho-affectives.

Au-delà des bienfaits d’être à cheval qui stimule le tonus postural, l’équilibre, l’estime de soi, c’est aussi en prenant soin de l’animal, par le brossage qui travaille l’amplitude des gestes ou en menant en longe vers un but précis qui favorise le repérage et l’organisation dans l’espace, ou encore en se centrant sur les différentes sensations aux contacts de son pelage, de son crin, de ses naseaux… que sera stimulé l’éveil sur l’environnement.

Premières études d’impacts de la médiation animale, par le Dr Jouatel


En tant que médecin gériatre, j’interviens à la fois à domicile, en EHPAD mais également à l’hôpital. Depuis des années, je constate les problématiques comportementales causées par les maladies neuro-dégénératives notamment qui ont un impact dans l’accompagnement au quotidien (épuisement des aidants, hospitalisation urgente, maintien à domicile difficile, souffrance psychique du patient etc.). L’accompagnement de ces patients souffrant de maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées, comme certains résidents d’EHPAD, fait l’objet de recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) sur les thérapies non médicamenteuses. Umanima (médiation par l’animal) est une des méthodes d’intervention où l’animal joue un rôle de médiateur entre le thérapeute et le patient. Les interventions ont pour objectifs d’améliorer les fonctions motrices, émotionnelles et/​ou cognitives ainsi que les interactions sociales du patient dément.

C’est donc avec intérêt, que j’ai mené en 2014 une étude pour évaluer l’impact des séances d’Umanima sur les symptômes psycho-comportementaux (SPCD) des sujets âgés souffrant de maladie d’Alzheimer ou de maladie apparentée en EHPAD. Il s’agissait d’un étude prospective, interventionnelle, multicentrique (dans 12 EHPAD), d’une durée de huit mois, comparant deux périodes pour les mêmes résidents : quatre mois sans médiation par l’animal versus quatre mois avec des interventions hebdomadaires. 

Le critère d’évaluation principal était l’évaluation des SPCD par la mesure du NPI ES .Les SPCD ont été évalués à J0, à J+4 mois sans intervention et J+8 mois avec médiation animale. L’analyse statistique reposait sur le test T de Student unilatéral pour deux échantillons appariés.

Malgré un effectif faible, cette étude a permis de démontrer que l’intervention d’Umanima diminue les SPCD chez les sujets atteints de démence en EHPAD. Pour ces patients ou résidents d’EHPAD fragiles avec poly-médicamentation, il convient de favoriser d’autres alternatives non médicamenteuses dans la prise en charge des SPCD. Il est primordial à mon sens, compte tenu des problématiques actuelles de pouvoir développer ce typs de pratiques sous couvert d’études bien menées afin d’évaluer l’impact sur la qualité de vie et le bien être des patients. 

Emmanuel Doumalin est directeur/​fondateur de l’association Umanima et intervenant spécialisé en milieu carcéral Directeur/​fondateur de l’association Umanima Formation et formateur.

Marjolaine Duval est intervenante en médiation par l’animal et formatrice au sein de l’association UMANIMA depuis 2013. Diplômée en tant qu’Assistant de service sociale depuis 2006, elle se base sur ses compétences en terme de relation d’aide et s’appuie sur l’élan motivationnel induit par l’animal (chien, équidé) afin de donner du sens au mouvement, à la réflexion et à l’échange des personnes accompagnées.

Laure Jouatel est médecin gériatre (cabinet libéral et hospitalier) et médecin coordonnateur en EHPAD.
Partager cet article