Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Le Label Humanitude : un guide, des repères pour favoriser la citoyenneté, les solidarités, les libertés

Auteur Rédaction

Temps de lecture 7 min

Date de publication 23/06/2020

0 commentaires

Le Label Humanitude est une reconnaissance de la qualité d’un prendre soin bientraitant décerné aux établissements qui, engagés dans la démarche Humanitude, adhèrent aux principes de sa philosophie, l’intègrent dans leurs pratiques et utilisent les techniques enseignées. Il atteste du respect de la citoyenneté, des solidarités et des libertés pour les personnes fragilisées et pour les professionnels qui prennent soin d’elle.

Mots-clés : bientraitance — label Humanitude — qualité du prendre soin — respect des critères du référentiel Humanitude — respect des libertés, solidarités, de la citoyenneté – résidents habitants – professionnels — impacts


COLLOQUE ANM · Le Label Humanitude : un guide, des repères pour favoriser la citoyenneté

Vers le Label Humanitude

Au fur et à mesure des formations-action proposées par le réseau des Instituts Gineste-Marescotti, l’établissement ou le service engagé progresse pas à pas, vers l’obtention du label. Il lui faudra en moyenne produire trois auto-évaluations annuelles fondées sur le référentiel de plusieurs centaines de critères dans tous les champs du prendre soin pour être prêt à demander la visite d’évaluation sur site. Cette dernière se déroule sur deux jours avec deux pour évaluer la mise en place dans les pratiques au quotidien 24h/​24, dans tous les services, des cinq principes de l’Humanitude :

  • Zéro soin de force sans abandon de soin
  • Respect de l’intimité et la singularité (une prise en soin personnalisée)
  • Vivre et mourir debout (20mn minimum de verticalisation par jour pour éviter la grabatisation)
  • Ouverture vers l’extérieur (transparence )
  • Lieu de vie, lieu d’envies (qualité de la dynamique de vie sociale, du cadre, de la restauration, respect de la liberté d’aller et venir)



Le Label Humanitude : un guide pour favoriser la citoyenneté


Le principe Humanitude « Respect de la singularité » a pour objectif de reconnaître chaque personne comme un être unique, un humain parmi les humains. Exercer sa citoyenneté nécessite d’avoir les moyens de le faire : un logement à soi, une identité et une intimité préservée même en collectivité, un accès à l’information, la capacité de choisir et de prendre des décisions, de garder la signature du contrat de séjour, de la Charte de vie en Humanitude, de son PAP = projet d’accompagnement personnalisé.

L’utilisation des piliers de l’Humanitude (regard, parole, toucher et le pilier identitaire la verticalité) améliore la recherche du consentement et la participation de tous aux actes de la vie quotidienne.

Exercer sa citoyenneté, c’est être intégré à la cité : le label salue les structures en proximité des centres-villes et surtout l’implication dans la vie citoyenne, par l’organisation du vote des personnes fragilisées comme citoyen qui compte ! La citoyenneté peut être favorisée aussi au sein de la structure en prenant en compte la parole des habitants et en les intégrant aux prises de décisions. Parmi les instances, notons les CVS (conseils de la vie sociale), les groupes de travail : achats, travaux, la vie associative (Citoyennage), la transmission de savoirs, les relations intergénérationnelles… Les structures labellisées deviennent des centres ressources multiples (télémédecine) pour la population d’un territoire mais aussi pour les professionnels de santé (formation, rencontres, échanges de pratiques).

Le Label Humanitude : un guide pour développer les solidarités


Créer un lieu de vie, un lieu d’envies ne se fait que grâce aux liens que les habitants vont créer entre eux. La fonction d’animation évolue et c’est la dynamique de vie sociale pour tous qui est recherchée. Selon les capacités, les profils sociaux des uns et des autres, des initiatives seront menées, chacun à sa manière.
Vivre c’est se sentir utile. Aider l’autre, participer aux tâches de la vie quotidienne, contribuer à la solidarité entre habitants, c’est retrouver un rôle indispensable à la vie en société. On parle d’animation solidaire.
L’ouverture sur l’extérieur favorise également le développement de solidarités entre les individus par les relations créées, l’enrichissement trouvé, le plaisir ressenti (retrouver les bénévoles, construire un projet avec les collégiens, guider les enfants en racontant…). La transparence et la traçabilité vont aussi rassurer et déculpabiliser les proches, les familles.

Le compagnonnage, les ateliers réguliers de révision et d’analyse des pratiques, les observations entre pairs qui sont au coeur de la pérennisation des enseignements de l’Humanitude, concourent aussi au renforcement des solidarités entre professionnels.

Le Label Humanitude : garant des libertés


L’article IV de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen précise : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ». L’intervention du soignant avec la philosophie de l’Humanitude est guidée par ce principe puisque l’évaluation du niveau de soin permettra d’intervenir sans nuire à la personne.

Favoriser la liberté de choisir c’est ne pas automatiser mais personnaliser l’accompagnement selon les souhaits, les besoins des personnes. C’est travailler la recherche du consentement à l’entrée et aux différents moments de la journée.

Respecter la liberté de refuser : le principe Humanitude « Zéro soin de force sans abandon de soin » a pour objectif de prendre soin des personnes vulnérables de façon consentie, à leur rythme, au bon niveau. Les techniques individualisées vont améliorer leur qualité de vie, leur redonner envie d’avoir envie de vivre et de partager tout en améliorant la qualité de vie au travail des professionnels. Si un soin est refusé, un rendez-vous sera pris et tracé. Ce principe est étayé par le recueil des données (histoire de vie), par leur mise à jour et leur utilisation. L’utilisation de pré-préliminaires et préliminaires (toc-toc) favorise l’entrée en relation et l’acceptation de l’intervention du soignant.

Favoriser la liberté d’aller et venir : plutôt que des digicodes et des verrous, les équipes vont accompagner individuellement (marches, sorties, discussion, attention divisée, actes gratuits), se rapprocher du PAP et donner envie de rester dans la structure (activités quotidiennes, aux odeurs appétissantes, lieux d’échanges et de rencontres, ambiance conviviale et chaleureuse).

Défendre le droit au respect et à la bientraitance : les techniques d’entrée en relation Humanitude sont nombreuses, les soins en douceur professionnalisés : toucher tendresse, parole douce et mélodieuse…). Une personne qui présente un comportement d’agitation pathologique (CAP) ne sera pas jugée mais, la cause du trouble sera recherchée et les interventions questionnées. La prévention du risque de CAP reposera sur la mise en place des techniques d’entrée en relation, d’un environnement qui donne envie, par la présence de proches ou personnes bienveillantes, par les fondus enchainés d’une activité à l’autre…

Respect du droit à la dignité : « Tous les citoyens sont égaux et admissibles à toutes dignités »


Le Label Humanitude vise l’absence de contention, de vêtement dégradant. Il demande aussi l’utilisation à bon escient du matériel médical. Des qualités architecturales sont recommandées dans un environnement travaillé (mobilier, vaisselle), une signalétique et un langage étudiés. La dignité humaine repose aussi (et surtout) sur la verticalité. Ce principe fondamental de la philosophie de l’Humanitude demande une évaluation précise des capacités des personnes et des objectifs décrits dans les toilettes prescrites. Le prendre soin est alors cohérent pour chaque intervenant en lien avec le PAP = projet d’accompagnement personnalisé.

La liberté d’expression est favorisée par une attitude professionnelle qui valorise la personne (vouvoiement, ton employé, valorisation), par le sentiment d’être chez soi et l’effacement des signes de la collectivité (chariots, mobilier institutionnel, blouse, bruits, affichages). Les lieux d’expression sont multipliés.

Bilan, impacts


Après sept années de recul : 25 labels ont été attribués à ce jour, et plus de 200 structures sont engagées « vers le Label ». Ils témoignent : 

  • D’impacts positifs sur les budgets : diminution des accidents du travail, de l’absentéisme, des frais de pharmacie, de dispositifs médicaux, de protections, pansements, petits matériels, moins de gaspillage, d’état de dénutrition, de CNO (compléments nutritionnels oraux).
  • D’impacts positifs sur la qualité de vie des résidents (enquêtes de satisfaction, déculpabilisation des proches, des familles), amélioration de la qualité de vie au travail.
  • D’une reconnaissance des élus : plusieurs missions parlementaires sont allées visiter des établissements labellisés et ont été étonnées du niveau de qualité du prendre soin. Plusieurs autorités de tarification visent à financer la démarche pluriannuelle via les CPOM.


Katherine Gardella, chargée de mission d’Asshumevie, est infirmière de formation. Cadre supérieur de santé, elle a organisé la mise en place de la Méthodologie de soin Gineste-Marescotti dans un Ehpad qui deviendra site pilote Humanitude en 2003, puis labellisé en 2016. Elle a participé à de nombreux groupes de travail sur la gérontologie et la maladie d’Alzheimer avec les Clic (création d’un outil commun pour le dossier unique), l’Anesm pour l’élaboration du Guide des bonnes pratiques, et l’Uniopss – Uriopss sur le plan Alzheimer. En 2011, elle a rejoint Asshumevie en tant que chargée de mission permanente et évaluatrice pour le Label Humanitude.

Céline Fourreau est présidente d’Asshumevie et directrice de l’Ehpad d’Aligre à Marans (17). Directrice d’Ehpad depuis 10 ans, elle a mené la Résidence le Séquoia (Illzach) vers le Label Humanitude obtenu en 2013.

Elise Gambier vice-présidente d’Asshumevie, directrice d’établissement social et médico-social depuis 2005. Elle dirige La Maison de Jeanne, labellisé en 2018.
Partager cet article