Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Peut-on faire plus avec moins ? Point de vue de Jérôme Guedj PCG de l'Essone (*)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/06/2013

0 commentaires

Un service public départemental de maisons de retraite

Le président du conseil général de l’Essonne, Jérôme Guedj, sait qu’il est attendu au tournant pour son service public départemental de maisons de retraite à 60 euros par jour. Il intervenait lors des Salons de la Santé et de l’Autonomie, à Paris la semaine dernière sur le thème Peut-on faire plus avec moins ?”. Sa réponse : il faut chercher à optimiser la dépense publique sachant que l’on ne gaspillait pas auparavant dans le médico-social, loin de là. Il ose avancer les termes de mutualisation, de sortie des conservatismes​.Il veut proposer aux personnes âgées fragilisées des services de qualité, soucieux des restes à charge et de la part

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet