Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Campagne budgétaire 2022 : priorité aux revalorisations salariales

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 18/05/2022

0 commentaires

Progression des dépenses : + 4,30 % pour les ESMS personnes âgées

L’instruction relative aux orientations de la campagne budgétaire des établissements et services médico-sociaux est parue au Bulletin officiel du 13 mai. Le point sur les grandes orientations et les budgets associés.

La campagne budgétaire 2022 repose, en construction, sur un taux de progression de l’objectif global de dépenses (OGD) de 5,53 %, et 4,30 % pour les établissements et services accueillant des personnes âgées.

Revalorisations salariales, primes, CTI : 900 millions d’euros mobilisés

Issues des Ségur, des accords Laforcade, de l’agrément de l’avenant 43 ou encore de la conférence métiers, les mesures de revalorisations des salaires mobilisent pour 2022 plus de 900 millions d’euros, dont : 

  • 42,2 millions pour les revalorisations salariales dans les ESMS privés ;
  • 13,8 pour le complément de traitement indiciaire dans les Ehpad publics autonomes ; 
  • 92,1 millions pour les mesures de revalorisation des carrières du personnel soignant du secteur personnes âgées ; 
  • 48,7 millions pour le financement de l’avenant 43 dans le champ des personnes âgées ; 
  • 23,6 millions pour les agents de catégorie C de la fonction publique dans le secteur personnes âgées ;
  • 23,3 millions pour la revalorisation des médecins coordonnateurs ;
  • 18 millions d’euros pour la prime grand âge dans la fonction publique ;
  • 7 millions pour l’extension du CTI aux résidences autonomie.

Des priorités d’actions pour les établissements, le domicile, les aidants

Le texte liste également les priorités d’actions 2022, à savoir : 

  • Actualisation des coupes Gir/​Pathos et poursuite de la convergence tarifaire ; 
  • Renforcement de la médicalisation en Ehpad : 52,2 millions d’euros sont dédiés à l’augmentation de la coordination et de la présence médicale ; la continuité des soins la nuit ; le développement des pôles d’activités et de soins adaptés (PASA) et des unités d’hébergement renforcé (UHR) ;
  • Amorçage d’un plan de rattrapage de l’offre personnes âgées dans les régions insulaires et ultramarines (2,9 millions d’euros) ;
  • Financements complémentaires pour l’hébergement temporaire en sortie d’hospitalisation (HTSH), afin de faire baisser le reste à charge au niveau du forfait hospitalier ; 
  • Création des centres de ressources territoriaux avec 20 millions délégués aux ARS en 2022 ; 
  • Financement de psychologues en Ssiad ;
  • Fusion des Saad et Ssiad en services autonomie ; 
  • Développement de l’accueil temporaire et des plateformes de répit dans le cadre de la stratégie Agir pour les aidants, avec un objectif de 2 PFR par département et d’une maison de répit en Ile-de-France dotée de 3 millions d’euros ;
  • 13 millions pour financer des actions QVT dont 9 pour le secteur personnes âgées.
Partager cet article