Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

ANM - approches non médicamenteuses

Maladie d’Alzheimer : les approches non médicamenteuses à l’honneur

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 21/09/2022

0 commentaires

Si on ne peut guérir la maladie d’Alzheimer, il reste possible de compenser les troubles qu’elle entraîne, d’améliorer le bien-être des personnes malades, de stimuler leurs fonctions motrices et leurs capacités sensorielles ou encore de renforcer leurs aptitudes sociales grâce aux approches non médicamenteuses. En cette journée mondiale de la maladie, la rédaction d’agevillagepro a tenu à les mettre à l’honneur.

Orthophonie, musicothérapie, activité physique adaptée, Snoezelen, Montessori, art-thérapie… les professionnels du grand âge disposent d’un large éventail d’approches non médicamenteuses pour accompagner les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer.

Elles sont de mieux en mieux connues, de plus en plus reconnues par les pouvoirs publics, d’autant qu’elles commencent à être évaluées.

« Depuis une dizaine d’années, la recherche commence à répondre aux questions posées sur les mécanismes, les bénéfices, les risques et l’utilité des INM. Elle s’appuie sur des découvertes récentes des neurosciences, de l’épigénétique, de l’immunologie et de l’exposomique, et sur des innovations technologiques », explique le professeur Grégory Ninot dans la préface du guide Interventions non médicamenteuses et maladie d’Alzheimer, paru en 2021.

Retrouvez sur agevillagepro notre rubrique consacrée aux approches non médicamenteuses, et revivez les précédentes éditions du colloque des approches non-médicamenteuses, organisé depuis 2007 par agevillagepro et les formations Humanitude.

Accompagner la maladie sans médicaments, c’est aussi s’intéresser à l’environnement du malade. Chez lui, en établissement mais aussi à l’extérieur.

C’est pourquoi la Fédération hospitalière de France (FHF) et la Fondation Médéric Alzheimer ont lancé le prix Vers un hôpital Alzheimer friendly. 

Un prix remporté cette année par le groupement de coopération sanitaire des hôpitaux universitaires du Grand ouest (GCS Hugo) pour sa chambre HospiSenior, une chambre dont le design et les équipements ont été pensés pour améliorer la qualité et la sécurité des soins, prévenir la perte d’autonomie et faciliter la communication entre les patients et les équipes soignantes. 

Cinq chambres HospiSenior sont d’ores et déjà installées dans les unités de court séjour gériatrique des CHU du groupement. Elles feront prochainement l’objet d’évaluations.

35 personnes, dont 14 vivants avec la maladie d’Alzheimer, y ont déjà séjourné.

C. Jouannet

Et pour explorer un peu plus la notion d’espace et son impact sur les hommes qui y vivent, y travaillent, rendez-vous les 8 et 9 novembre à la Cité des Sciences, à Paris, pour la 15ème édition du colloque des approches non médicamenteuses, 2022 odyssée de l’espace, vers des lieux de vie - lieux d’envies.

Partager cet article