Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Observatoires : en avant toute !

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 22/09/2021

0 commentaires

Les professionnels le sentaient : le poids de la transition démographique a moins pesé dans les arbitrages des plans de relance (au regard d’autres urgences, d’autres lobbys).

Exit la loi Grand âge tant attendue pour financer à bonne hauteur et de manière pérenne la nouvelle 5eme branche de protection sociale.

Les yeux se tournent alors vers le PLFSS 2022 et la feuille de route Grand âge que la ministre de l’Autonomie Brigitte Bourguignon continue de porter vaille que vaille.

Les professionnels de la Silver Economie
se tournent aussi vers les plans qui financent les transformations des cœurs de ville, vers l’adaptation des logements pour limiter les risques de chutes.

Les professionnels indépendants saluent quant à eux le Plan Griset
pour leur protection sociale, la protection de leur patrimoine, l’accès à l’allocation-chômage, à la reconversion… 

Au congrès national de la SFAP (Société française des soins palliatifs) à Valenciennes ce 22 septembre, Olivier Véran a présenté le 5eme plan 2021 – 2024 financé à hauteur de 171 millions d’euros. Il vise à mailler les services sur les territoires : unités, équipes mobiles, services, HAD, astreintes, centre national des soins palliatifs et fin de vie (Parlons fin de vie), cellules de d’animation territoriales des soins palliatifs (pour soutenir, former les acteurs de santé, notamment pour le recours au midazolam).

Concernant les dernières années avant la fin de vie, le laboratoire des solutions de demain à la CNSA planche vers le futur des Ehpad”, et pas forcément l’Ehpad du futur”, souligne l’architecte Fany Cerese. A la maison et non comme” à la maison avec un coin cuisine dans chaque logement de personne âgée en situation de vulnérabilité ? Des structures inclusives (avec le soutien de l’alliance Adelis, de France Bénévolat), avec des tiers-lieux attirants ? Une ®évolution à mener y compris dans l’accompagnement des personnes atteintes de maladies neuro-évolutives.

Se sentir chez soi malgré ces poly-pathologies, malgré ces situations complexes, se sentir bien entouré d’un personnel en nombre suffisant, formé, même dans un habitat collectif… On imagine déjà les axes de l’Observatoire du grand âge qui sort de terre et qu’Agevillage suivra avec intérêt. Emmené par Laurent Garcia, cadre de santé de l’Ehpad Les 4 Saisons à Bagnolet, soutenu par Florence Aubenas (écrivaine et grand reporter au journal Le Monde), cet observatoire s’inspire de l’Observatoire internationale des prisons (OIP) comme organe de contrôle des conditions de vie et des conditions de travail dans les EHPAD notamment.

Sans angélisme, sans triomphalisme, ces réalités sont portées par des professionnels investis, engagés, qui cherchent des pistes de réponses aux difficultés qu’ils rencontrent, dans le temps imparti, octroyé par les arbitrages de notre République. Ce temps sera le thème de notre colloque annuel Agevillagepro/​Humanitude sur ces approches non médicamenteuses, les 4 et 5 novembre prochains à la Cité des Sciences à Paris. L’occasion de partager les expériences, les bonnes pratiques des approches non médicamenteuses comme l’éducation thérapeutique pour et avec les personnes malades Alzheimer, du nom de ce médecin ultra connu, comme le rappelle le Dr Pradines à l’occasion de la journée mondiale.

Des approches aux objectifs alignés avec les enjeux du réchauffement climatique, des démarches RSE (responsabilité sociale et environnementales) : prendre soin de soi (bientraitance et QVT : qualité de vie au travail), prendre soin des territoires, prendre soin des ressources de la planète pour un avenir durable. Une campagne invite cette semaine à déployer un observatoire du développement durable dans chaque structure d’aide et de prendre soin.

Reste que les professionnels s’épuisent à témoigner de leurs réalités dans les différents observatoires… pour quoi, pour qui ? 

Les observatoires sont nécessaires pour prendre conscience et proposer des solutions. Ils ne sont pas suffisants.
Alors avant l’action, les financements, la loi… observatoires : en avant toute !

Partager cet article
Tags