Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Plutôt qu’un tarif socle à 23 euros, les pistes des pros pour résoudre la crise du domicile

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 3 min

Date de publication 26/10/2022

0 commentaires

Et parvenir enfin à recruter

Le 20 octobre aux Assises des Ehpad, les représentants des fédérations comme des Départements étaient unanimes. A 22 euros de l’heure, ou 23 en 2023 comme le prévoit le PLFSS, on est loin du compte. Et donc pas près de redonner de l’attractivité au secteur.

« On n’arrivera pas à recruter tant qu’on ne proposera pas de rémunération correcte », martèle le secrétaire général de l’ADMR Thierry d’Aboville. Car l’inflation porte un coup dur aux salariés : « tout le bénéfice de l’avenant 43 est en train de fondre comme neige au soleil ». D’autant que comme le souligne la présidente d’Una Marie-Reine Tillon, l’avenant 43, élaboré avant la crise sanitaire, n’était qu’une mesure de rattrapage pour des

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accéder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article