Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Vers une Maison des Soignants par région ?

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 01/09/2021

0 commentaires

Parce que les professionnels qui prennent soin ont besoin d’aides, de soutiens, de repères et de reconnaissances sonnantes et trébuchantes : quelle belle idée que cette première Maison des Soignants à l’initiative de l’association SPS : Soins aux professionnels de santé.

Parlons-ici de la notion de soignant au sens large : tous ceux qui prennent soin (professionnels de santé mais aussi tous les professionnels des établissements et services d’aides aux domiciles).

Parlons-ici de la notion de care (prendre soin, prévenir, soutenir l’autonomie, les capacités, les capabilités) en lien avec le cure (les soins, les pathologies).

Rappelons que l’on parle ici de professionnelles soignantes dans leur très large majorité : 93 % des aides-soignants sont des femmes selon le document d’étape de Michel Laforcade, pilote du Plan d’action pour les métiers du grand âge et de l’autonomie. (cf. L’école des soignantes de Martin Winckler).

J’aurai le plaisir d’animer la table-ronde où il interviendra aux Assises des Ehpad ces 7 et 8 septembre. Son titre est on ne peut plus évocateur de la crise des vocations que notre secteur traverse : Pitié, venez bosser chez nous ! 

L’occasion de partager avec les professionnels de terrain des tensions, des réalités renforcées par la crise sanitaire : comme ces clusters qui repartent à la hausse, comme cette nouvelle campagne de vaccination (3eme dose pour les habitants, les plus âgés) dès le 10 septembre, comme ces postes vacants et ces fuites de professionnels accentuées par l’obligation vaccinale.

L’occasion de partager les nouvelles recommandations professionnelles pour lutter contre la dénutrition des plus de 75 ans, de partager sur les initiatives comme l’importance de la clarification des rôles des Pasa

Partager, s’informer, se soutenir, prendre soin de soi pour prendre soin des autres.

Sans exonérer notre République de ses devoirs vis-à-vis des personnes en situation de vulnérabilité, de leurs proches aidants, des services et des institutions qui prennent soin d’elles, 

Sans perdre de vue l’arlésienne d’une vraie loi Grand âge autonomie pour reconnaître et financer tel un investissement rentable : un vrai 5eme risque de protection sociale, 

Gageons que cette Maison des Soignant.e.s au sens large fera des petits dans les différentes régions de France.


Partager cet article
Tags