Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Outils : Alzheimer & troubles du comportement

Comment faire venir l'art à la rencontre des professionnels et des personnes accompagnées ? - Culture & santé

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

Culture & santé

Comme thérapie, comme support de participation ou tout simplement pour (re)mettre du beau dans sa vie, l’art a toute sa place dans l’accompagnement des personnes âgées, à domicile comme en établissements. Pour faire venir l’art auprès de ceux qui éprouvent des difficultés à se déplacer, les initiatives se multiplient.

Vivre avec les œuvres grâce aux artothèques

A l’image d’une bibliothèque, l’artothèque permet d’emprunter – gratuitement ou pour une somme raisonnable – une œuvre d’art pour l’installer temporairement chez soi, ou dans son établissement, de « vivre avec elle, dans l’intimité quotidienne d’un appartement, d’une maison ou d’un lieu de travail ».


Il en existe une quarantaine en France.

En savoir plus

Trouver une artothèque

Artistes et art-thérapie mobiles

Le programme Duca, porté par l’association Culture et hôpital, propose des interventions artistiques à domicile ou en établissement dans une logique de parcours aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Il repose sur des équipes mobiles inédites, composées d’artistes et de soignants.

Ailleurs, des services se spécialisent pour proposer des animations culturelles aux personnes en perte d’autonomie à domicile.

Les art-thérapeutes, qui exploitent le potentiel artistique des personnes accompagnées à des fins thérapeutiques, peuvent quant à eux exercer partout.

L’art 2.0

Pour les établissements, la startup Artify propose une solution innovante, consistant à louer des œuvres d’art numérisées et diffusées sur un écran 4K mat. Les œuvres peuvent être accompagnées d’une tablette qui délivre des informations sur l’artiste et le tableau, dans le langage de son choix – y compris en Facile à lire et à comprendre.

Via des partenariats avec des musées et des artistes, l’entreprise offre un large catalogue mais aussi la possibilité d’organiser des ateliers participatifs, animés par un médiateur culturel.

« Les résidents sont invités à exprimer avec leurs propres mots ce qu’ils ressentent, leurs souvenirs et obtiennent progressivement des clés de lecture sur l’Art », explique Christophe Roux, co-fondateur d’Artify.

Côté financements…

Dans chaque région, les appels à projets Culture et santé (ARS/​Drac) permettent de financer des projets culturels portés par les établissements. Certains sont réservés aux structures médicosociales.


A noter : en Ile-de-France, le label Culture et santé valorise les établissements pour la qualité de leur politique culturelle et artistique. Quatre ESSMS ont été labélisés hier pour la première fois.

A lire aussi
L’art pour prendre soin – interventions au colloque des approches non-médicamenteuses 201

Partager cet article

Sur le même sujet