Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Approches non-médicamenteuses

Alzheimer : la zoothérapie, une autre façon d'entrer en contact avec la personne malade (*)

Temps de lecture 2 min

0 commentaires

La thérapie par médiation animale peut s’adresser à plusieurs publics dont les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Faisons le point sur cette approche non-médicamenteuse avec François Beiger, qui a créé en 2003, l’institut français de zoothérapie (IFZ).« La zoothérapie est un véritable soin, et non une forme d’animation – les animaux (généralement des chiens mais pas seulement) sont des médiateurs et pas des visiteurs » explique​-​t​-il​.La zoothérapie nécessite de définir des objectifs précis : par exemple, le travail sur la perte de mémoire, ou sur l’orientation. « Avec l’animal, on peut ainsi travailler la mémoire récente (‘comment s’appelle ce chien ?’) ou ancienne (‘avez-vous eu

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet