Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Faire appel à une équipe d’hospitalisation à domicile

Temps de lecture 2 min

Les patients pris en charge en hospitalisation à domicile sont le plus souvent adressés par un médecin hospitalier. Il s'agit alors d'un retour à domicile consécutif à une hospitalisation après un problème de santé sérieux.L'hospitalisation à domicile peut également être décidée en évitement d'une hospitalisation. Une hospitalisation à domicile peut aussi être demandée par le médecin traitant d'un patient dont l'état de santé s'aggrave, qui à ce titre justifierait d'une hospitalisation ou ré hospitalisation, mais dont le souhait est de rester à son domicile

Les soins pratiqués en HAD

Les soins se différencient de ceux habituellement dispensés à domicile, par la technicité, la fréquence et la durée des actes. Ils peuvent être ponctuels et d’une durée limitée ou continus, associant divers types de professionnels et se prolongeant parfois plusieurs mois. Ce peut être aussi des soins de réadaptation après la phase aigue de certaines maladies, prescrits pour une durée déterminée.

Les interventions justifiées par ces soins sont variables et bien souvent, se cumulent.

Ce sont des soins palliatifs, des soins de nursing lourds, de la nutrition entérale, des pansements complexes, une nutrition parentérale, des traitements anti-infectieux et autres traitements par voie veineuse, une rééducation neurologique, une assistance respiratoire, une chimiothérapie…

L’équipe qui intervient à domicile est généralement composée d’infirmièr(e)s, d’aides soignant(e)s, voire d’un(e) kinésithérapeute, qui se relaient 7 jours sur 7 sous la direction de médecins hospitaliers et d’un(e) infirmièr(e).

Où sont les HAD ?

Les services de HAD couvrent désormais la presque totalité du territoire national.

Les structures d’hospitalisation à domicile sont des « établissements d’hospitalisation sans hébergement » au sens du code de la santé publique.
Elles répondent aux mêmes obligations que les établissements hospitaliers traditionnels en matière d’accréditation, de sécurité et de qualité des soins, de lutte contre les infections nosocomiales, de lutte contre la douleur…

Un médecin coordonnateur est obligatoirement attaché à l’établissement. Référent médical de la structure, il ne prescrit pas, sauf cas d’urgence, ne soigne pas, mais est le garant de la bonne exécution du protocole de soins.

Quand une hospitalisation à domicile est-elle envisagée ?

  • Si le patient est hospitalisé et le médecin estime que les soins peuvent être poursuivis chez lui,
  • ou le médecin juge que l’état du malade n’exige pas un séjour à l’hôpital,
  • les conditions de logement du malade le permettent (l’assistante sociale fera une enquête),
  • le patient et sa famille sont d’accord.

Pour bénéficier de la HAD, il faut que :

  • le patient réside dans une zone géographique couverte par une structure d’hospitalisation à domicile,
  • et que cette structure dispose d’un nombre de lits suffisant pour l’accueillir.

Décision d’admission

La décision d’admission appartient au responsable de la structure d’hospitalisation à domicile, après avis du médecin coordonnateur.

Après la décision d’admission, le patient doit :

  • notifier par écrit son accord,
  • obtenir de sa caisse d’assurance maladie l’accord de prise en charge.

Prise en charge

L’hospitalisation à domicile est prise en charge à 80 % par l’assurance maladie, comme toute hospitalisation sauf pour les personnes qui sont prises à 100 % pour une affection de longue durée.

Partager cet article

Sur le même sujet