Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Que peut-on faire de son ancien logement ?

Temps de lecture 1 min

Lorsque le choix d’une entrée en maison de retraite est acté, il convient de s’interroger sur ce que vous comptez faire de votre logement actuel. Vente, location, donation… si vous être propriétaire plusieurs options sont possibles et nécessitent d’être anticipées.

Je suis locataire

Pour les locataires, l’emménagement dans une maison de retraite signifie qu’il faudra résilier le bail auprès de son propriétaire actuel. 

Entre l’envoi du courrier de résiliation et la fin du bail, il faut prévoir un délai de préavis de 3 mois.

Si le logement est loué meublé, s’il se situe dans une commune classée en zone tendue, ou encore si le déménagement en maison de retraite est justifié pour des raisons de santé et attesté par un médecin, alors, dans ces trois cas de figure le délai de préavis passe à 1 mois. 

Je suis propriétaire

Que ce soit pour financer les frais d’hébergement en maison de retraite ou pour toute autre raison, la vente de son ancien logement constitue une solution pour éviter de continuer à entretenir et à engager des frais pour un logement qui reste inoccupé.

Toutefois, pour conserver l’usufruit du logement jusqu’au bout, il est aussi possible de le vendre en viager et ainsi percevoir une rente de l’acquéreur.

Si aucun apport financier n’est nécessaire pour financer l’hébergement en maison de retraite, vous pouvez simplement conserver le logement ou en faire don à vos enfants.

Cette donation peut s’effectuer en pleine propriété ou alors en conservant son usufruit en transmettant la nue-propriété du bien. 

Autre possibilité : la location. Louer son logement peut permettre d’obtenir les revenus nécessaires pour financer une partie ou la totalité des frais d’hébergement dans la maison de retraite. 

A noter : si votre retraite est inférieure aux frais d’hébergement facturés par la maison de retraite, il est possible de demander l’aide sociale à l’hébergement (ASH). La vente ou location de l’ancien logement ne constitue pas une condition pour obtenir l’ASH.

Partager cet article

Sur le même sujet