AGEVILLAGE
Dossiers Animation - Vie sociale Projet d'animation Animations et démence

Animations et démence

Personnes âgées et communication dans la démence de type Alzheimer et apparentée

La dépression et surtout la démence chez la personne âgée peuventprovoquer des troubles divers du langage, ajoutés aux troubles mnésiques. En fonction de l’état pathologique de la personne âgée, ces troubles peuvent être différents dans leur nature et leur intensité. De toute évidence, ces troubles sont une entrave à la communication.Il est important de connaître ces troubles pour aider la personne âgée à mieuxse faire comprendre, à communiquer :

  • De façon systématique, la personne âgée démente présentera une variabilitéde l’humeur. Elle aura des difficultés à passer d’une idée à une autre.
  • Dans son attitude elle présentera de la tristesse, du désintérêt, une démotivation (apathie), elle aura le regard fuyant, sera prostrée. L’instant d’après, cette même personne pourra être anormalement gaie, voire surexcitée, tout comme sa voix peut être de faible intensité puis soudain perçante.
  • Sur un laps de temps relativement court, elle aura des difficultés d’articulation. On remarquera également que le contenu du discours, si discours il y a, sera : personnel, négatif, dévalorisant et plaintif.
  • Si l’on se réfère à l’énoncé ci-dessus, la personne âgée démente aura un langage spontané réduit quantitativement et répétitif, une narration peu élaborée, des explications courtes utilisant peu de mots et selon son état et son humeur sa compréhension sera perturbée, sa conversation troublée à cause des difficultés d’attention.
  • Nous arrivons par la force des choses à une difficulté de langage et de communication chez les personnes âgées démentes.

    DEFINITION :- Perte d’initiative dans les conversations, avec réduction de la parole.- Difficulté d’évocation des noms propres et des dates ; confusion, approximation.- Emploi de termes génériques ne permettant pas l’information.- Utilisation de paraphrases, qui consiste à répéter les mots de fin de phrases prononcés par l’interlocuteur.- Utilisation de circonlocution, dans un premier temps en remplacement des mots les moins fréquents du vocabulaire puis progressivement en remplacement des mots familiers.- Petit à petit la personne démente se dirigera vers l’aphasie en utilisant des mots qui n’ont aucun sens avec le contexte de la phrase et souvent, qui n’ontmême pas de lien phonétique avec le mot qui devrait être employé ni même avec des mots connus.

    Quelle peut être la conduite de l’animateur face à une personne âgée démente qui présente des difficultés de communication ?

    Etre là, écouter, c’est le premier pas de la communication. La plupart du temps, les équipes soignantes, le personnel qui a la charge de la personne âgée s’occupe des soins du corps et des besoins physiques et manque souvent d’attention face aux troubles psychiques de la personne âgée. C’est pourtant l’ensemble psychique qui règle la circulation des échanges entre la vie pulsionnelle et la réalité extérieure. Dans le cas d’une démence, cette circulation est perturbée.L’animateur qui veut communiquer avec cette personne devra aller chercher des mots qui ne font pas forcément partie de son lexique courant. Il devra s’obliger à sonder au plus profond de lui-même ce qui pourrait être "le mot" ou "les mots" que la personne attend, qu’elle recevra comme une vérité et pourra comprendre sans être dévalorisée. Ainsi, l’animateur fera une animation personnalisée.

    Qu’est-ce que l’animation personnalisée ?

  • C’est d’abord le choix d’un lieu et du moment le plus propice à la rencontre. Renouveler le plus souvent possible ces rencontres mais ne pas oublier que la personne âgée n’est peut être pas toujours disposée à dialoguer avec nous à l’instant où nous le souhaitons.
  • Lorsque le contact est établi dans une atmosphère détendue, l’animateur doit être réceptif aux messages, à ce que la personne dit, bien sûr, mais aussi à l’intonation de sa voix, à ses gestes, à ce qu’exprime son regard. L’animateur fera l’effort d’être psychiquement présent et recueillera les messages. Cela n’est pas si difficile, chaque jour vous faites cela avec vos amis, vos parents, mais pas toujours cependant. Quelques fois, au cours d’une conversation, d’une discussion, vous avez l’esprit absorbé par autre chose ou avec l’espoir d’avoir le dernier mot, de raconter "votre histoire", et là, vous sentez bien qu’il n’y a pas de communication. C’est la même chose avec une personne âgée, à plus forte raison si elle est démente. Essayer de comprendre l’autre en utilisant son vécu, c’est là le secret.
  • Enfin, l’animateur évitera les sempiternelles questions :"Bonjour, vous allez bien ?" "Vous avez bien dormi ?" "C’était bon ?" etc...Des questions qui sont des affirmations fermées et ne qui ne peuvent recevoir de réponses. Ainsi, petit à petit la personne âgée démente s’enfermera dans le mutisme. Demander plutôt à la personne âgée : "Comment s’est passée votre nuit ?" "Est-ce que votre mal de dos s’est un peu calmé ?" Et tout de suite après enchaîner : "Avez-vous entendu le chant des oiseaux ce matin ?" "Avez-vous remarqué que les arbres ont déjà des bourgeons ?" etc...
  • Une méthode préconisée par Martine Perron dans "Communiquer avec des personnes âgées" ouvrage édité chez Chroniques Sociales consiste à présenter à la personne âgée un objet familier : marteau, morceau de dentelle, champignon, galets... Tout objet pouvant réveiller un souvenir, et cela marche !
  • "Vivre l'animation auprès des personnes âgées", de Nicole Lairez Sosiewicz, aux éditions Chronique sociale".



    mis à jour le 11/01/2007

    imprimer l'article envoyer l'article poster un commentaire (1)

    Vos réactions

    1 réaction affichée dans cet article

    bien

    je travaille en psychogeriatrie, et je dois dire que cette methode est tres efficace car en ecoutant ce que disent les residents nous nous rendons compte que leur discours qui peut paraitre incoherent au premier abord a souvent un fond de verite et ce qu'ils disent n'est pas denuer de sens, il suffit souvent de trouver le sens caché dans les phrases ou des mots et cela peut expliquer un besoin, une douleur un desir qui ne ressortirait pas si on n'etait pas à l'ecoute

    12/10/2009 17:10 par rosy

    Voir toutes les réactions

    Réagir à cet article

    Saisissez le code de vérification (respectez les majuscules)
    Ceci est le captcha
    * ne sera pas affiché - information disponible uniquement pour le modérateur
    Retour vers la liste des articles pour le dossier : Projet d'animation


    * * * * * * * * * * * * * * * * * *

    NOS SERVICES SUR AGEVILLAGEPRO.COM :
    Newsletters Agevillage : Chaque lundi, suivez l'actualité de la gérontologie et du Grand Age en vous inscrivant gratuitement à nos newsletters

    Abonnement Expertise Agevillagepro : Accéder à nos actualités et dossiers réservés (*)

    Salon virtuel de la gérontologie : catalogue de fournisseurs et prestataires pour les professionnels de gérontologie

    Place de l'emploi de la gérontologie : Offres d'emploi et CV

    Annuaire du Grand Age : 25 000 références : hébergement, services à domicile, clic, ccas, centres de santé,... toutes les informations utiles pour les personnes âgées
    DVD Maladie d'Alzheimer, comprendre pour aider au quotidien - les réponses de l'humanitude