Agevillage

De bonnes raisons pour créer un atelier de danse


Partager :

Le club des Aînés Ruraux de Garancières, dans les Yvelines (Fédération créée en 2003) ; propose, tous les jeudis soirs, un atelier de danse animé par un professeur retraité bénévole. Chacun vient y apprendre quelques pas de danse, excellente animation pour trouver convivialité et détente, mais également l’occasion de faire un peu d’activité physique.

L'enthousiasme au rendez-vous

Le cours de déroule de 20h à 21h30. Mis en place l’année dernière, c’est un succès puisque plus de 30 personnes y sont inscrites. Danièle Rogé, présidente de la fédération départementale des Yvelines et adhérente du club, précise : « une activité qui se déroule après 20h et qui fait ressortir les adhérents de leur domicile, c’est signe de réussite ».
Pour Louisette Laudrin, présidente du club, il est important que « ceux qui adhèrent aux Aînés Ruraux soient motivés pour autre chose que la seule pratique d’une activité ».
Ici, pas question de marcher sur les plates-bandes de professionnels dont c’est le métier. Pour Louisette Laudrin et les adhérents, il règne dans le club un état d’esprit où la convivialité est le maître mot. Le maître de danse, Georges Desmarest, bénévole et adhérent des Aînés Ruraux, ne contredit pas : « un cours professionnel et un cours dans une association, cela n’a rien à voir. Dans le premier cas, on vient pour une heure de cours, dans le second, c’est plutôt deux heures, voire un peu plus ».
Quant aux participants, l’enthousiasme est au rendez-vous : « c’est formidable car au-delà de l’excellente ambiance qui règne dans le cours, nous constatons que nous faisons des progrès. En an, nous avons suffisamment appris pour être à l’aise et nous pouvons aller danser n’importe où et se faire plaisir. »

L’ambiance de l’atelier de danse est très studieuse : les danseurs comptent leur pas, écoutent le rythme de la musique ; la concentration est nécessaire pour ne pas se prendre les pas dans les pieds de son cavalier et la mémoire fort utile pour retenir les différentes combinaisons. La danse allie activité physique et activité cérébrale. « C’est une gymnastique de l’esprit pour ne pas mélanger les genres précise une danseuse et en plus on fait de l’exercice physique ! »
Un des aspects de cette activité tout aussi important est celui des relations qui peuvent se créer car les danseurs viennent en couple majoritairement, ou seul(e)s parce que le conjoint n’aime pas danser. Mais l’activité est ouverte sur plusieurs communes et pour certains : « ce fut l’occasion de rencontrer des couples de villages avoisinants ou du même village que nous ne connaissions pas et qui avaient les mêmes centres d’intérêt. Maintenant ce sont des amis et nous avons du plaisir à nous retrouver pour partager autre chose, la marche par exemple… ».

Les dix bonnes raisons de créer un atelier de danse

  • Aucune contre-indication d’âge pour la pratique sauf cas très exceptionnels
  • Elimination du stress et des soucis et canalisation du trop plein d’énergie ou des angoisses
  • Moyen de s’affirmer et d’évacuer ses inhibitions
  • Maintien d’une vie sociale
  • Développement de nouvelles relations
  • Appel à la créativité corporelle
  • Prévention cérébrale par le travail de la mémoire et de la concentration
  • Redécouverte de son corps dans l’espace et meilleure maîtrise de celui-ci
  • Entretien de l’équilibre
  • Prévention physique (meilleure tonicité des muscles et donc meilleure tenue du dos, lutte contre l’insuffisance veineuse, entretien de la fibre musculaire et du muscle cardiaque, baisse de le tension artérielle, augmentation des capacités respiratoires…).


  • mis à jour le

    LIRE AUSSI

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -