Agevillage

Programme alimentaire

L’alimentation en maison de retraite : un facteur central de santé et de vie des résidents


Partager :

Pour mesurer l’impact d’un programme d’alimentation, le professeur Bruno Lesourd a mené en partenariat avec MEDIREST une étude sur deux ans. Dans le programme étudié,  une très grande attention est portée à la qualité culinaire ; les prestations sont adaptées aux besoins et aux capacités de chaque personne âgée ; et un suivi alimentaire régulier pour tous, et très fréquent pour les résidentsmangeant peu, est mis en œuvre.

La qualité de l’instant repas

Cet instant est déterminant pour le maintien de l’autonomie de la personne âgée et la préservation de son capital santé. Les spécificités liées au grand âge sont :

  • un faible appétit,
  • un appétit difficilement modifiable,
  • des carences nutritionnelles fréquentes,
  • des goûts réduits,
  • des besoins alimentaires qui restent cependant importants,
  • des risques importants de dénutrition et de déshydratation,
  • une forte dimension plaisir attachée au repas.

Le contexte de l’étude

Deux clients de MEDIREST ont accepté les principes du projet de validation de programme alimentaire. Le premier d’une capacité d’accueil de 65 lits, le second de taille comparable (80 lits). Cette dernière maison de retraite, très impliquée dans l’alimentation des personnes âgées, propose aux résidents la possibilité d’un choix à table.

Trois sous-groupes de résidents ont ensuite été définis suivant des critères de capacité nutritionnelle :

1- Les résidents s’alimentant de manière correcte (>1500kcal/jour)
2- Les résidents mangeant certainement de façon insuffisante (<1300kcal/jour)
3- Les résidents dont la consommation alimentaire est légèrement trop faible (1300Kcal/jour < X<1500kcal/jour).

L’effet du programme a été mesuré suivant 6 items : La consommation, l’état nutritionnel, l’état de santé, l’appréciation des résidents sur la prestation alimentaire, l’appréciation des personnels de la maison de retraite et le coût médical de ces résidents.

Le contenu du programme alimentaire testé

L’équilibre alimentaire a été plus adapté par la mise en place dans le programme alimentaire de règles précises :

  • Les "incontournables" : recommandations indispensables pour les personnes âgées
  • Des textures adaptées
  • Une stimulation de l’alimentation

Les effets du programme alimentaire sur l’évolution des résidents

Ce programme conduit dans la maison de retraite sur deux années a permis de dégager les conclusions suivantes :

  • La consommation alimentaire se maintient au niveau initial dans la maison de retraite-test alors qu’elle diminue de façon globale dans la maison de retraite-contrôle.
  • Le programme alimentaire permet de ralentir ou de prévenir la diminution de consommation.
  • L’état de santé et les capacités physiques s’altèrent dans les deux maisons mais moins dans la maison de retraite-test.
  • Les coûts médicaux restent semblables dans les deux maisons de retraite.

Les actions MEDIREST liées aux conclusions de cette étude

Faisant suite aux conclusions de l’étude conduite par le professeur Bruno Lesourd, la première action (le premier défi TQM, Total Quality Management) menée par Medirest a porté sur l'un des aspects développés, les textures modifiées.

Ce défi a conduit à la création d’une bible des recettes afin de développer chez chacun des collaborateurs l’expertise indispensable à la satisfaction des résidents. Au-delà de la dimension culinaire, le programme testé et validé par le professeur Bruno Lesourd a aujourd’hui intégré l’offre de services MEDIREST. Un cycle de formation spécifique a été élaboré pour le personnel en vue d’une mise en place élargie de ce programme.

Exemple de menu traditionnel
Les sociétés référencées dans le salon gérontovillage.



mis à jour le

LIRE AUSSI

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -