Agevillage

SOSLD veut le maintien de services de soin longue durée d'utilité publique


Partager :

L'association SOS Longue Durée (SOSLD), présidée par le docteur Bernard Pradines, s'était inquiétée du fait que les évaluations PATHOS pouvaient entraîner une fermeture de lits dans les seuls USLD (unités de soins longues durée hospitalières), alors que les besoins évoluent.

L'association veut maintenant interpeller les syndicat de salariés par le courrier suivant :

"Une « réforme » en cours supprime des pans entiers d’un service public de santé français pourtant indispensable et qui a fait les preuves de ses mérites : les Services de Long Séjour hospitaliers (SLD). 

La circulaire du 10 mai 2007 impose le démantèlement de ces services : une partie deviendra des « SLD redéfinis », une autre partie quittera la gestion hospitalière et rejoindra le secteur médico-social (Maisons de Retraite). Pas question de maintien ou d’extension des SLD comme l’évolution démographique et le bon sens le commanderaient. Au contraire, ces services sont progressivement supprimés à bas bruit.

Or, on sait que  la densité de personnels, l’organisation et souvent la localisation des Maisons de Retraite ne sont pas destinées à prendre en charge des personnes très malades et totalement dépendantes.

Pour l’instant, de manière astucieuse, les lits de long séjour qui basculent en Maisons de Retraite doivent bénéficier des mêmes moyens qu'autrefois. Mais pendant combien de temps ?

Nous avons engagé depuis plusieurs mois une action tendant à contrer cette disposition négative pour notre population la plus fragile. Mais il s'agit surtout d'un des volets de la politique gouvernementale de démontage de notre système de santé et en particulier de destruction des hôpitaux publics.

C'est en effet en leur sein que se trouvent la quasi-totalité des lits de Long Séjour, alors que les Maisons de Retraite (rebaptisées "EHPAD") sont en train de passer aux mains de grands groupes financiers (Orpea, Korian, Médica, Dolcea, ou Domus Vi et autres ...).

Nous tenons à attirer votre attention sur ce grave risque et nous pensons important de nous entretenir avec vous sur ce sujet, afin de recueillir votre opinion et dégager d'éventuels points de convergence."


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -