Agevillage

Maltraitance: Françoise Busby, ALMA, partage 20 ans d'expériences

Apprendre avant tout à écouter avant d'agir


Partager :

Rester calme en surface et pédaler dans sa tête (entre professionnels et bénévoles) pour faire face aux situations à risque de maltraitance. Cette image d'un canard à la surface de l'eau qui palme à toute vitesse est celle qui résume l'expérience de Françoise Busby qui a dirigé pendant 20 ans le service d'écoute Allo Maltraitance Personnes Agées initié par le Pr Robert Huguonot puis Robert Moulias.

Sans angélisme et sans triomphalisme, avec modestie, humilité et détermination, Françoise Busby partage dans cet ouvrage pratique plus de 20 ans d’expériences et de formations au sein du réseau d’écoute Alma France, entre 2004 et 2014 (NDLR : aujourd’hui le réseau est joignable via le numéro national : le 3977).

Avant tout : savoir écouter
Tout le livre invite à toujours apprendre à écouter : via des formations, en binôme avec un écoutant plus aguerri, lors des permanences des écoutes ALMA, à partir des écoutes enregistrées (évaluées avec un tiers compétent, psychologue averti...).

Rien de simple mais rien d’impossible
L’enjeu est de savoir écouter, en travaillant sa posture (physique, sa voix, le ton, la courtoisie, les mots choisis…). Il s’agit d’être professionnel, compétent, ouvert, calme, sans surtout se précipiter sur des solutions toutes faites.

Les expériences d’Alma, savoir reformuler, rester impartial, aider à poser la situation à risque de maltraitances et ses protagonistes.

Ces derniers sont visualisés dans un « génosociogramme » réalisé par l’écoutant qui dessine l’appelant ou témoin, la personne vulnérable, la victime (terme pensé et mis entre guillemets), la personne mise en cause (PMC, pour désigner un auteur présumé de maltraitance), les professionnels autour d’eux… et les liens entre les uns et les autres.

« Le repérage et l’origine des maltraitances est d’autant plus complexes que les risques se contredisent parfois » explique Françoise Busby.

Dans chaque situation, il y a aussi du positif, qui fait que les personnes sont ensemble, agissent ensemble… L’enjeu est de mettre en évidence le tri entre les éléments positifs de la relation et les préjudiciables qui doivent aider les protagonistes à définir puis mettre en œuvre un plan d’aides adapté, décidé et compris.

Fermez les yeux, inspirez, expirez
Laisser sonner trois fois pour se préparer à écouter, à proposer du temps, de la disponibilité…

On imagine décliner ces conseils pour toutes les pratiques des professionnels de la gérontologie ! Françoise Busby reste ainsi à la disposition des bénévoles, professionnels pour échanger sur ces enjeux.

Ecoute et maltraitances
Françoise Busby
fbusby@laposte.net


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -