Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito : C'est S.I.M.P.L.E !

Edito : C'est S.I.M.P.L.E !

...Agaçant non ?


Partager :

S.I.M.P.L.E c'est le nom un brin provocateur d'une méthode d'aide à la décision pour des situations complexes expérimentée depuis quelques années par le service de permanence d'accès aux soins de santé de l'Hôpital Saint Louis à Paris.

Une démarche inspirante pour le médico-social et ses réalités vraiment pas simples : prises en soin de polypathologies, vulnérabilités sociales, accompagnements de fins de vie, risques d'épuisement professionnels...

Pas simple cette semaine, de faire face à la baisse de 25% de l'activité des services à domicile, due aux grèves en décembre (baisse de revenus, de chiffre d’affaires, mais aussi stress et fatigue des intervenants sans oublier un service dégradé aux clients) avec néanmoins l’espoir du crédit d’impôt contemporain assorti d'un potentiel d'embauches.

Pas simple de savoir composer avec les familles des personnes malades, fragilisées : elles peuvent être partenaire, à l’écoute du malade et de l’équipe ou submergée, noyée par les émotions, les démarches jusqu'à devenir agressive, absente, sidérée, manipulatrice ou encore fusionnelle.

Pas simple mais pourtant utile de savoir réussir l'accueil des nouveaux entrants en EHPAD (voir les conseils des bénévoles en immersion de Old Up).

Pas simple de faire face à l'image dégradée du grand âge, de la gérontologie, même si les notes des avis des clients des EHPAD ne sont pas si négatives que ça.

Pas simple de préparer le vote des personnes fragilisées aux prochaines élections municipales, mais nécessaire pour exercer sa citoyenneté.

Pas simple de mesurer le besoin d'aide des proches aidants : aussi la rédaction vous a-t-elle trouvé une nouvelle échelle sur la qualité de vie ICECAP-O.

Pas simple donc de répondre aux enjeux de la transition démographique (mais aussi écologique, numérique), mais peut-on rester impuissants, victimes de choix et d'arbitrages qui nous dépassent ?

Décidons simplement de ne pas accepter l'inacceptable et de négocier un prendre soin ajusté aux moyens et aux forces que notre République a décidé de mobiliser.

"Croyez-moi sur parole" a annoncé Agnès Buzyn lors de ses voeux à la presse ce 28 janvier : la loi grand-âge-autonomie en 2020 (tant attendue) sera présentée cet été. La ministre des solidarité et de la santé est en alerte avec le Coronavirus, à côté de la traditionnelle grippe annuelle, très tueuse (ne l'oublions pas). Selon la pandémie, elle verra si elle s'engage ou non dans la bataille des municipales à Paris. Elle dit mobiliser ses services sur les modalités de mise en oeuvre des recommandations des rapports Libault, El Khomri sur les métiers sans oublier Dufeu-Schubert sur l'âgisme, jusqu'aux financements.

Aucun gouvernement n'y a vraiment répondu jusqu'ici.

Pas si simple ?


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -