Agevillage
  >   Actualités  >     >   Covid-19 : la guerre est dé...

Covid-19 : la guerre est déclarée. La mobilisation générale est décrétée. Tous les articles d'Agevillagepro sont ouverts

Dans l'Est, la bombe a explosé. Les équipes médico-sociales ont besoin de soutiens


Partager :

Le ton du Président de la République était martial ce lundi 16 mars : la guerre sanitaire est déclarée, la mobilisation générale est activée contre l'épidémie de coronavirus le Covid-19. Les professionnels en première ligne, notamment dans les zones déjà touchées comme dans le Grand Est, ont besoin de soutiens.
La rédaction d'Agevillage, Agevillagepro ouvre ses éditions de la semaine (y compris celles réservées aux abonnés) pour partager les informations, les belles et bonnes pratiques.

Guides, recommandations, dérogations, FAQ

Les pouvoirs publics sont à l'écoute estime Pascal Champvert, Président de l'Ad-PA. Une réunion hebdomadaire avec les professionnels permet de remonter les réalités de terrain. Les ajustements sont autorisés comme les visites dans le respect des mesures barrières pour les personnes en fin de vie, en décompensation psychologique, qui refusent de s’alimenter. Voir les textes (circulaires, arrêtés, décrets, guides) que vont suivre ces équipes de terrain et leur direction.

Pascal Champvert invite les directions à signaler par écrit à leurs autorités (ARS) tous leurs besoins.

Face aux manques de ressources médicales, les équipes les plus touchées, comme les centres communaux d'action sociale (CCAS) appellent à des ajustements des textes réglementaires pour permettre des prises en soin personnalisées et cadrées (face aux risques de plaintes ou d'abus).

De son côté la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) a mis en ligne un fil d'actualité Covid 19 au jour le jour aux questions suivantes : Comment contenir l’épidémie ? Comment l’organisation de soins s’est-elle mise en place ? Quelles sont les conduites à tenir en Ehpad ? Quelle prise en charge à l’hôpital pour les patients Covid 19 ? Quelle prise en charge pour un médecin de ville pour les patients Covid 19 ? Quels traitements donner ? Quid des personnels soignants exposés au COVID 19 ?

Le confinement de la population doit limiter la propagation du virus. Seuls les professionnels de santé et ceux pour lesquels le télétravail n'est pas possible peuvent circuler. Voici le justificatif de déplacement à imprimer et faire remplir par l'employeur. Sinon voici ce laisser-passer en en version Falc : Facile à lire et à comprendre avec l'Apf France Handicap

La bombe a déjà explosé dans certaines régions comme en Alsace

Les professionnels des Ehpad, des services d'aides et de soin de ces régions vivent une intensification de la crise sanitaire avec des services hospitaliers surchargés et les premiers cas de contamination en structure chez les plus âgés comme parmi les professionnels.

Les réquisitions de moyens, les demandes de confinements renforcés avec des personnes polypathologiques, avec des risques de troubles du comportement... sont difficiles à gérer. Les pouvoirs publics entendent les demandes (d'où l'importance de remonter par écrits les besoins) et devraient pouvoir y répondre dans les jours à venir.

Les professionnels font appel à leurs ressources internes et externes (à distance, via les téléconsultations, les soutiens psychologiques en présentiel ou distanciel).

Ils comptent sur les solidarités de territoire, sur les partages des bonnes pratiques comme pour la garde des enfants.

Chacun met en oeuvre les mesures barrières comme le lavage des mains partagées par tous les habitants. Le système D se déploie comme la fabrication de masques "maison" en ces temps de pénurie. Tous le monde sur le pont y compris pour le nettoyage régulier des surfaces, des poignées.

Pour les professionnels du domicile (SSIAD, SAAS, SPASAD, infirmiers, pharmaciens, dentistes) des 25 départements où le virus circule activement, une procédure d'approvisionnement en masques vient d'être publiée.

Agir après la phase de déni et de sidération

Après la phase de déni, puis de sidération, agir, activer les plans blancs et bleus, bouger, participer à la vie de la maison, de la cité tout en respectant les mesures barrières, sont des pistes pour lutter contre l'angoisse individuelle et collective.

L'intelligence collective, l'intelligence des territoires sont mobilisées.

Les équipes avec les habitants/résidents/bénéficiaires inventent des réponses pour vivre cette crise le mieux possible, au plus près de leurs valeurs personnelles et professionnelles. Ils demandent un cadre juridique ajusté.

Notre rédaction est mobilisée pour relayer leurs initiatives : n'hésitez pas à les partager en écrivant à redaction@agevillage.com


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -