Agevillage

Maladie d'Alzheimer

Briser la spirale de l'isolement et davantage d'ambition dans la recherche


Partager :

L’Association France Alzheimer partage une majorité des recommandations du rapport de l'office parlementaire sur d'évaluation des politique de santé sur la Maladie d'Alzheimer. Elle estime toutefois que certains points méritent une réflexion plus poussée.


« Le rapport parlementaire prend la mesure du problème de santé publique majeur que constitue la maladie d’Alzheimer, et de l’ampleur dramatique qu’il va prendre dans les années à venir. Certains points méritent cependant une réflexion plus approfondie et concertée, notamment l’idée de créer un interlocuteur unique. Beaucoup des recommandations de ce rapport sont cependant des mesures quenous réclamons depuis longtemps, et nous sommes satisfaits qu’elles soient reprises par les élus. » a déclaré Arlette MEYRIEUX, Présidente de l’Association France Alzheimer.

La plupart des recommandations du rapport des députés vont dans le sens des préconisations exprimées par l’Association France Alzheimer, communique celle-ci, notamment :
  • l’impératif de mettre en place un diagnostic de la maladie d’Alzheimer plus précoce et pour le plus grand nombre , ce qui passe par le développement de nouveaux Centres Mémoire Ressource Recherche ;
  • la nécessité d’améliorer la formation des personnels médicaux et médico-sociaux(y compris les futurs médecins). C’est aussi le ratio de personnels de santé, en établissement et à domicile, qui doit être augmenté, étant donnés les besoins et la disponibilité spécifiques que réclament les malades d’Alzheimer;
  • la nécessité, soulignée depuis longtemps par l’Association France Alzheimer, de développer les accueils de jour grâce à des aides et à une tarification spécifiques, et d’améliorer les ratios de personnels de ces établissements;
  • le besoin urgent de mieux définir ce que doit être un EHPAD (établissementd’hébergement pour personnes âgées dépendantes) moderne, compte tenu du nombrecroissant de personnes âgées dépendantes dans notre société;
  • l’impérieux besoin de soutenir la recherche publique de façon plus ambitieuse ; l’Association France Alzheimer y contribue financièrement, et son Comité Scientifique joue un rôle d’orientation et d’expertise dans la recherche sur la maladie ; mais l’association souligne qu’il est du ressort des pouvoirs publics de faire d’Alzheimer un axe prioritaire pour la recherche nationale;
  • le besoin de changer l’image de la maladie d’Alzheimer dans l’opinion, ce que s’emploie à faire l’Association France Alzheimer depuis maintenant vingt ans. Des progrès ont été accomplis mais il reste beaucoup à faire pour briser la spirale de l’isolement dans laquelle s’enfoncent certaines familles de malades, faute de demander de l’aide et de savoir à qui s’adresser.
  • L’Association France Alzheimer rappelle par ailleurs l‘importance de prendre en compte le désarroi des « malades jeunes » (moins de 65 ans) qui sont dans dessituations spécifiques et très douloureuses.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -