Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Un an requis contre une aide-soignante pour maltraitance sur résidents

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 05/10/2015

0 commentaires

Lutter contre le silence

Humiliations, insultes, brutalités, suite à huit plaintes de collègues et celles des familles de 26 pensionnaires, douze mois de prison avec sursis ont été requis, ce 29 septembre à Roanne (Loire), à l’encontre d’une aide-soignante d’un EHPAD.Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 27 octobre 2015. Le manque de moyens, de personnels, notamment la nuit, fait partie des arguments de la défense. Tout comme le fait de protéger” les personnes désorientées, d’agir pour leur bien”. Visiblement cette professionnelle travaillait sans repère, selon ses propres règles, ses propres valeurs.On sait que tout à chacun peut être maltraitant. Face à une personne vulnérable, la

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article