Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Maltraitance et handicap psychique : écouter et répondre aux plaintes

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/03/2017

0 commentaires

Comment réagir face à une plainte émanant d’une personne psychotique ou schizophrène ?

Comment réagir face à une plainte pour maltraitance émanant d’une personne psychotique ou schizophrène ? Faut-il lui accorder crédit ? Les faits relatés sont-ils réels ou nés d’une forme de délire de persécution ? Des questions complexes, sur lesquelles se sont penchés les membres du comité scientifique de la fédération 3977, qui lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Le handicap psychique, plus que tout autre, entraîne une grande précarité, rappellent les auteurs de la note, le médecin Jean-Claude Cadilhac et le gérontologue Robert Moulias. En conséquence, les psychotiques sont fréquemment victime

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article