Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alimentation & nutrition

Pour le plaisir de manger et le plaisir de cuisiner

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/06/2018

0 commentaires

Favoriser la fonction biologique du plaisir de manger Contrairement aux idées reçues, l’avancée en âge n’altère pas la fonction biologique du plaisir de manger, formidable levier pour lutter contre la dénutrition des personnes âgées fragilisées.Des menus, aux choix des mets, du dressage des assiettes aux techniques culinaires, les études montrent le bien fondé de chercher à donner envie de manger.Les fragilités, les handicaps, les maladies invalidantes, la fin de vie, imposent un savoir-faire, des compétences et des ingrédients étudiés. Valoriser les savoir-faire des cuisiniers Des petits-déjeuners aux collations de nuit, en passant par les différents repas de la journée, les équipes de

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article