Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Eclat-ez-vous

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 20/10/2021

0 commentaires

Il n’y aura pas de loi grand âge-autonomie-générations solidaires dans ce quinquennat.

Les professionnels témoignent de l’aggravation des tensions sur les équipes soignantes dans tous les services (aux domiciles, en établissements) avec des postes vacants partout.

Les déserts médicaux grandissent alors que les facteurs de risque sont connus : iatrogénie médicamenteuse, dénutrition, chutes, dépression, isolement et illectronisme (67 % des plus de 75 ans) avec des taux équipement encore faibles pour les plus âgés et leurs proches aidants (selon une étude de l’ADMR).

Vivre avec les pathologies liées à l’âge et notamment les maladies neuroévolutives est une gageure individuelle et collective, sans parler de l’âgisme délétère.

La révolution de la longévité avance avec un coup d’accélérateur à 2030, c’est-à-dire demain, à la vue de l’inertie des projets à monter, financer, bâtir.
N’en jetez plus…

A l’instar des réflexions des chercheurs qui planchent sur l’environnement et le vieillissement (adversaires ou partenaires ?), trois pistes s’ouvrent à nous :

> Abandonner, quitter le navire, devant les tensions, les écarts de valeurs et ces non-décisions, cette non-qualité qui coûtent.

> Résister, tant bien que mal, avec les ressources disponibles.

> (s’) Accepter et passer en mode action pour pousser les prises de conscience, les décisions, la qualité de prendre soin, la qualité de vie au travail, en mode collaboratif étant donné les tensions sur les ressources.

S’éclater en mode ECLAT pour Engagement Commun pour le Logement et l’Autonomie sur les Territoires (des contrats de territoires qui gagnent à être connus), après la prime Action logement (5000 euros) avant le projet de Prime Adapt’ avec l’attente de prestataires et solutions validées, labellisées (Handibat®, Silverbat®), des aides techniques ayant fait leur preuve (centre de preuve des gérontopôles).


En mode nouvelles générations de solutions, d’Ehpad
comme l’appelle de ses vœux Jean Castex avec 710 millions d’euros sur la table.

En mode prévention (avec la 5e branche de protection sociale, le programme OMS Icope), avec des Open labs partout associant les personnes âgées concernées, les proches aidants, comme en Marpa, pour porter l’innovation jusqu’au dernier kilomètre.


En mode tiers lieux ouverts, inclusifs, citoyens, participatifs
 : l’appel à projet du Laboratoire des solutions de demain de la CNSA (dont je fais partie) reçoit un beau succès.

En mode numérique (conscients des pièges éthiques) et en écho à l’explosion de la téléconsultation, de la télémédecine par exemple.

En mode collaboratif, ensemble, avec les forces en présence, concrètement, avec l’article 51 et les collaborations médecins/​infirmiers en pratiques avancées, les baluchonnages/​relayages, les expérimentations d’équipes autonomes (dinspiration Buurtzorg), collaborations des approches médicamenteuses et non-médicamenteuses (retrouvez l’intervention du Pr Touchon en 2020). Nous serons ravis de vous retrouver les 4 et 5 novembre prochains autour du temps : Vous avez l’heure. Vous avez le temps…”

Ça foisonne donc… pour ne pas sombrer. Mais jusqu’où sans des soutiens, une structuration, une reconnaissance, une gouvernance éclairante, inspirante, motivante ?

S’éclater (en mode projets) sans s’éclater (sans exploser).

Partager cet article
Tags