Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Métiers

« Il faudrait former 400 internes par an » : rencontre avec Fanny Durig, présidente de l’Association des jeunes gériatres

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/12/2021

0 commentaires

« De la vraie médecine avec une forte dimension humaine »

Fanny Durig (AP-HP) a succédé à Matthieu Piccoli le 16 novembre à la tête de l’Association des jeunes gériatres. Pour agevillagepro, elle revient sur son parcours et ses projets.

Une question de relationnel avant tout : c’est l’aspect humain de la spécialité qui a conduit Fanny Durig à s’engager dans un DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires) de gériatrie il y a une dizaine d’années. Une décision dont elle se félicite encore aujourd’hui : « d’abord, parce que je trouve le contact avec les patients exaltant, mais aussi parce que sur le plan médical, on fait de tout.

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accéder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article