Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Ceux qui savent sont ceux qui font : en hommage à Catherine Ollivet

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 09/11/2022

0 commentaires

Nous venons d’apprendre le décès de Catherine Ollivet, grande dame de la gérontologie et de l’engagement éthique pour les personnes en situation de vulnérabilité, pour les personnes malades Alzheimer. Nous lui rendons hommage en lui dédiant notre 15eme colloque Agevillage/​Humanitude sur les approches non médicamenteuses.

Son regard perçant et malicieux aurait rebondi au discours de lancement du Conseil national de la refondation bien vieillir” ce 11 octobre du ministre Jean-Christophe Combe. 

Il y a affirmé trois convictions :

La première : on épuise l’intelligence collective à poser inlassablement les mêmes constats sans passer aux solutions. Depuis 2018, 18 rapports et 372 propositions ont été produits” sur les enjeux du vieillissement, du grand âge.

La deuxième : des solutions qui ne se frottent pas aux réalités du terrain et de ses besoins, sont des solutions inutilisables et donc inutiles.“

La troisième : ceux qui savent sont ceux qui font.

On ne saurait meilleurs arguments pour expliquer l’engagement des professionnels de terrain que notre rédaction relaie chaque semaine.

Ceux qui savent sont ceux qui font : Comme la Fondation Partage et Vie, qui creuse la question du droit des plus âgés en situation de vulnérabilité et dont les équipes soutiennent un skipper de la route du Rhum dont le bateau porte pour nom Mieux” : tout un programme !

Ceux qui savent sont ceux qui font : comme ces équipes qui ont créé et délivrent le Label Humanitude. Huit labels 2022 ont été célébrés ce 8 novembre dont le premier Spasad. (découvrez la Chronique senior de France Info qui met en lumière ce 2e label de bientraitance pour un nouveau récit sur les métiers du grand âge). Quand les professionnels ont découvert que la philosophie de soin de l’Humanitude et ses 150 techniques apaisaient 83 % des soins difficiles, ils se sont formés, ils ont déployé, porté, managé ces enseignements, avec des hauts, des bas. Certains ont lâché la démarche, d’autres ont renouvelé leur label qui travaille à des correspondances avec le référentiel HAS.

Ceux qui savent sont ceux qui font : ce label Humanitude a un niveau d’exigence nettement supérieur au palmarès qui vient d’être publié par l’Obs. Il intéressera surement demain les habitats inclusifs qui chercheront à rassurer sur la qualité du prendre soin proposé.

Ceux qui savent sont ceux qui font
: mais pour que ces démarches se déploient, se pérennisent, pour faire face aux coûts exponentiels de la non qualité (absentéisme, sur-médicamentation, explosions des hospitalisations, de la dénutrition…), à l’inflation, aux coûts de l’énergie qui explosent, pour faire face à l’âgisme… il sera difficile d’avancer sans une loi cadre qui révise les financements pour les aligner sur les besoins et les projets des personnes aidées dans une vision capacitaire et habiletante (cf. ouvrage de Kevin Charras, Colette Eynard, Fany et Ankel Cerese). Une loi qui affirme le niveau de professionnalisme requis avec des taux d’encadrement opposables et des formations initiales revisitées. Une loi qui refonde la gouvernance du système vers des services territoriaux de l’autonomie et des parcours d’accompagnement labellisés, intégrés. Une loi qui montre des retours sur investissements (moins d’hospitalisations, de médicaments, plus d’emplois). 

Ceux qui savent sont ceux qui font : ceux qui prennent soin, avec leurs mains, leurs regards, leurs corps, savent la force de ces magnifiques métiers du lien. Des liens, des soins qui donnent et qui ressourcent. Des métiers porteurs de sens, d’éthique, d’énergie pour les générations qui sauront que l’on peut vivre et vieillir debout, malgré tout, jusqu’au bout… mais pas seul, bien entouré de personnels structurés, équipés, outillés, labellisés, fiers de leur métier.

Ceux qui savent l’engagement de Catherine Ollivet lui rendent hommage comme l’espace éthique Ile de France.

Merci ceux qui savent et ceux qui font.

Partager cet article