Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Un secteur toujours en crise : comment se ressourcer ?

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/12/2022

1 commentaires

Comment vivre en situation de crise… continue ? 

Où se ressourcer ?

Alors que la crise Covid continue, que la déflagration des Fossoyeurs pointe le projecteur sur les Ehpad avec la récompense du prestigieux prix Albert Londres pour son auteur Victor Castanet, alors que la crise des métiers s’accentue, alors que les besoins explosent et que la démographie nous rattrape, alors que l’inflation et les coûts des énergies grèvent encore les budgets… force est de constater que le PLFSS 2023 a été adopté presque tel quel.

Nous ne sommes pas le seul pays où les professionnels s’épuisent. En Suisse aussi, les conditions se dégradent au point que plus de 300 personnels de santé quittent la profession chaque mois.

Malgré tout, les acteurs se réunissent, travaillent, se mobilisent.

Au Futuroscope à Poitiers, ils étaient nombreux à plancher ce 6 décembre sur les pistes de dispositifs positifs : de l’Ehpad vers le domicile, un Ehpad qui propose des domiciles
avec un prendre soin labellisé. En sera-t-il de même pour les habitats inclusifs, partagés, accompagnés qui poussent un peu partout ? 

Une campagne de sensibilisation, un livre magnifique et un documentaire montrent cette semaine comment les acteurs du domicile donnent de la voix pour cette profession essentielle, pour ces femmes du lien invisibles et magnifiques.

Parce que cela demande du tact, du professionnalisme de proposer son aide, ses soins. Ici, ce n’est pas la personne malade qui demande de l’aide, c’est au soignant à savoir se faire accepter, dans une forme d’inversion, rappelle le docteur Bernard Pradines.

Les professionnels transforment leurs problèmes en projets pour tenir et avancer. Ils recherchent les ressources QVT que notre rédaction piste (les plateformes téléphoniques, les outils SQVT : santé et qualité de vie au travail).

Ces professionnels se nourrissent du lien qu’ils tissent avec les personnes malades, en situations de vulnérabilité, avec les proches aidants qui le leur rendent bien. Pour vous en convaincre, je vous invite à ré-écouter monsieur Schustermann, habitant d’un Ehpad, étourdi, reconnaissant, émerveillé, lors d’une conférence sur le Grand Age à 1h29, Mourir avec un sourire doux : c’est merveilleux, Ça existe. Ils sont là tous les jours, toutes les nuits. Battez-vous, continuez !”.

On a tous besoin de ces professionnels du lien, ces eux les vrais bâtisseurs : affirmons-le avec monsieur Schustermann.

A
yons une communication positive vers ces métiers” clame en colère Valérie Dauge 1ere Vice-Présidente du département de la Vienne chargée de l’autonomie ce 6 décembre.

Au-delà des indignations, des sur-enchères médiatiques, des hypocrisies des politiques qui découvrent” les difficultés du secteur, la campagne présidentielle n’a pas porté du tout de propositions sur les besoins du secteur, a souligné Damien Daubisse, directeur de plusieurs Ehpad et président de la Fnadepa 86, qui ne veut pas rester désabusé.

Vivement que notre société toute entière, vivement que notre République vote une belle loi Grand Age-Autonomie, structurante et financée, pour ressourcer ces métiers essentiels.

Partager cet article