Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Vaccination, obligation : rime grinçante... et pourtant

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/06/2021

1 commentaires

Alors que ce 30 juin marque la dernière étape du déconfinement… partout, dans tous les domiciles, dans tous les Ehpad ? 

Alors que 50 % des Français ont reçu leur première dose de vaccin,

Alors que la décrue épidémique se poursuit en France,

Tous les experts craignent une quatrième vague à la rentrée en raison de la progression du variant Delta.

Sans oublier les tensions sur les équipes médico-sociales de première ligne qui sont épuisées après s’être investies corps et âme” depuis un an et demi maintenant, lors des premières vagues (sans oublier les épisodes caniculaires, plans bleus, et autres problèmes d’attractivité récurrents tant dans les services aux domiciles qu’en établissement). 

Tous les employeurs du grand âge vous le disent : leurs offres d’emploi ne trouvent pas preneurs pour les postes soignants notamment.

Alors comment renforcer la mobilisation vers la vaccination des professionnels sans en arriver à son obligation et au renforcement des tensions ?

Olivier Véran avait pris sa plume pour écrire aux soignants en mars dernier avec un effet positif sur le curseur des 30 % de vaccinés à l’époque.

Etant donné que certains Ehpad on atteint 100 % de professionnels vaccinés, le ministre de la Santé vient de leur adresser avec Brigitte Bourguignon un nouveau courrier leur demandant datteindre l’objectif de 80 % de professionnels vaccinés à la rentrée. Sachant qu’au 21 juin Santé Publique France annonce un taux de 43 % de schéma vaccinal complet (pour lequel il faut compter 5 semaines).

Un kit de communication va être mis à disposition pour répondre aux questions, suggérer des échanges (ateliers, rencontres, groupes de parole), faire appel aux experts, aux témoignages… Des premières fiches sont déjà disponibles sur Santé Publique France.

Il faudrait une loi pour rendre obligatoire cette vaccination”
, rappelle Olivier Véran dans la presse. Il espère que les deux mois d’été seront mis à contribution pour atteindre cet objectif. Plusieurs fédérations professionnelles y sont favorables comme le Synerpa (Syndicat des établissements et services privés commerciaux).

Sachant aussi que la vie continue… avec cette semaine la recette de l’Institut Paul Bocuse pour des repas réussis en Ehpad, des outils pour repérer les fragilités les plus fréquentes à domicile (la vision, la cognition et l’audition selon le bilan Icope), des outils pour mieux coordonner les soins à l’entrée en établissement
notamment, la gérontologie de proximité comme ce Comptoir des solidarités” à l’échelle d’un quartier en région parisienne.

Nous vous invitons aussi à prendre quelques minutes pour répondre à l’enquête flash de Fabrice Gzil pour construire une charte éthique (d’ici le 10 juillet). 

Quant à Jean-François Defraissy, il a estimé sur France Inter ce 30 juin, qu’une 3ème dose de vaccination se profile à la rentrée pour booster le système immunitaire des plus fragiles, des plus âgés (il se sent le premier concerné). Cette vaccination sera réalisée par les soignants pour renforcer les protections et faire en sorte que la quatrième vague soit plus nuancée que les premières. Or pour lutter contre les risques de contamination iatrogène de la part de l’environnement, de la part des soignants, le président du comité scientifique covid-19 a changé d’avis : J’étais contre la vaccination obligatoire des soignants, mais il me semble que maintenant on doit l’envisager”. 

Communications, invitations à la vaccination, (renforcement des) protections, obligations : des rimes riches, grinçantes… quoique.

Partager cet article
Tags