Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Maltraitances des uns, maltraitances des autres

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 15/06/2022

0 commentaires

Terrible période pour le secteur de l’aide aux personnes âgées.

En ce 15 juin 2022, le numéro d’appel national contre les maltraitances, le 3977, alerte sur un bond des signalements 2 à 3 fois supérieurs.

Cela fait suite à la libération de la parole liée au livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet, au scandale Orpea qui se poursuit, avec des cours de bourse qui s’effondrent pour les leaders et une image encore dégradée des métiers.

Quand des situations à maltraitance rejaillissent sur tout le secteur de l’aide aux plus âgés.

Toutes les fédérations, comme la Fnadepa cette semaine, alertent sur la crise du secteur, la crise des recrutements, avec un été qui s’annonce caniculaire.

Les coûts de la non-qualité explosent et risquent d’amplifier encore les situations à risque de maltraitance.

Alors qu’il nous faudrait investir dans des dispositifs de gestion des risques de maltraitance selon le 3977, qui insiste sur le financement nécessaire du virage domiciliaire (voir cette semaine les ressources pour éclairer le nouveau dispositif de dotation qualité, à destination des services d’aide et d’accompagnement à domicile).

Alors que côté efficacité énergétique : 7 à 15 % d’économies sont possibles sans investir.

Alors que la vie, la sexualité sont là jusqu’au bout et valorisent aussi la qualité de la prise en soin, les valeurs des magnifiques métiers du lien.

La maltraitance rejaillit sur tous les acteurs. Elle a un coût non négligeable, direct et indirect.

La prévenir, la circonscrire, gérer les risques demandent des moyens adaptés, ajustés, une vision claire de la qualité d’accompagnement du grand âge.

C’est plus rentable que de laisser filer les maltraitances. Cela demande un investissement individuel professionnel, mais aussi (et surtout) systémique.

Ayons le courage de voir, faisons le choix d’en parler” comme le souligne le 3977.

Partager cet article
Tags